Pierre Meunier nous raconte le chemin lumineux de Babouillec et Forbidden di sporgersi…

Réécoutez Pierre Meunier dans l’émission « A suivre » animée par Sarah Autheserre (Radio Radio 106.8) enregistrée en public, au théâtre Garonne, à l’occasion de Forbidden di sporgersi. 

« Babouillec nous met en mouvement… dans l’imaginaire, dans la pensée, dans la réflexion, dans l’ébranlement même de nos façons de voir. Mais c’est un ébranlement fécond. Joyeux. Exigeant car il ne se livre pas de lui-même, c’est une écriture qui demande à s’y immerger à se laisser contaminer. Ce n’est pas une écriture à comprendre forcément. On s’est immergé dans cette écriture pendant des mois car beaucoup d’endroits restent énigmatiques… et à un moment donné au bout de plusieurs semaines, deux trois mots ensemble vont tout d’un coup nous parler… comme des combustibles un peu mystérieux qui tout d’un coup se mettent à luire, à chauffer, dans l’obscurité de notre ignorance. […] Babouillec fait le lien entre notre boîte à penser si petite, si étroite, si facilement sclérosée et puis la voute céleste, et puis les constellations et ce grand vide qui sépare toute chose et dont l’observation du Ciel nous aide à prendre conscience. Elle est dans cette circulation entre le très grand et notre échelle à nous. » Pierre Meunier