12 avr > 13 avr

Yellow Towel

soirée American Realness : 1 soirée / 2 spectacles

Dana Michel

Canada
x réservez
Danse

"Après avoir évité soigneusement d’aborder le fait d'être Noire dans mes oeuvres, j'ai foncé dans le sujet à partir des stéréotypes de la culture noire qui me sont venus spontanément à l'esprit : melon d’eau, poulet frit, black face, etc. "  Dana Michel
2e partie de soirée : Sorrow Swag de Ligia Lewis

En collaboration avec le festival American Realness, dans le cadre de dance 2016 – avec le soutien de l'ONDA (Office National de Diffusion Artistique).

choregraphie, interprétation, scénographie et chorégraphie, performance, costumes Dana Michel
lumière Karine Gauthier
conseillers artistiques Ivo Dimchev, Peter James, Mathieu Léger, Antonia Livingstone, Manolis Tsipos
coproduction Festival Transameriques, Studio 303
résidence de création Cie Marie Chouinard, Mai, Le Chien Perdu (Bruxelles), Usine C, Circuit-Est Centre Chorégraphique, Studio 303
avec le soutien du Programme d'Action Culturelle du Cirque du Soleil
avec le soutien du Conseil des arts du Canada et du Conseil des Arts et des Lettres du Québec

Soirée American Realness = 1 soirée, 2 spectacles

Soirée American Realness = Yellow Towel + Sorrow Swag de Ligia Lewis 

12 Avril > 13 Avril
théâtre Garonne
Durée : 75mn
Mardi 12 Avril 2016 / 20:30
Mercredi 13 Avril 2016 / 20:30
de 9€ à 24€ la soirée (avec Sorrow Swag)

+ In Extremis 2016

9 Mars > 15 Avril

Un festival de découvertes : des formes inattendues, hybrides, des projets en cours... 

Enfant, Dana Michel coiffait ses cheveux d’une serviette jaune (yellow towel) pour ressembler aux blondinettes de son école. Aujourd’hui, elle revisite son imaginaire enfantin et ressuscite sur scène cet être hybride, monstre né des frustrations et stéréotypes de la culture noire, qu’elle détourne dans une danse tour à tour grave et bouffonne. Peu à peu la créature étrange se métamorphose, le fantasme se dissipe, un être apparaît dans la blancheur dépouillée du plateau... Un fascinant numéro de transformisme chorégraphique, qui révèle les failles d’une société à mesure qu’il dévoile les éclats d’une jeune artiste à suivre.

"L’une des œuvres les plus intéressantes du American Realness Festival (New York) de 2014" ! New York Times

(EN)

The atypical spaces used in events where she performed with the collective Wants&Needs (Short&Sweet, FTA 2011) are well suited to her marginality and her questioning of gender codes and sexual duality. Her initial works dealt with androgyny, hypersexualization and machismo. They are characterized by strong hip movement, athletic gestures and collaborations with musicians from the electro scene such as Ghislain Poirier and Yelle, and reflect her taste for the highly stylized aesthetics of music videos. An assistant director, dramaturge and performer in one of the first video installations at Place des Arts, she explores new territories with the more interiorized and minimalist dance of Yellow Towel.

IN EXTREMIS invite le festival American Realness – New York

American Realness (en France ) est organisé avec le Centre National de la Danse Pantin et les Subsistances à Lyon, dans le cadre de Dance2016, une année Franco Américaine de Danse et d’Idées, avec le soutien de Mellon Foundation, Nefa, Face, French Ambassy in the United States, l’ONDA

Biographie

Basée au Canada, marquée par l’esthétique de la mode, les cultures queer et la comédie, Dana Michel (1976) explore depuis son premier solo (The Greater The Weight, 2005) les multiples facettes de l’identité à travers l’improvisation intuitive. Largement encensé par la critique et le public canadien, Yellow Towel a été décrit par le New York Times comme l’une des œuvres les plus intéressantes de l’American Realness Festival 2014. En août de la même année, le directeur du festival ImpulsTanz de Vienne honorait Dana Michel d’un prix créé spontanément pour souligner l’excellence de sa production artistique.

Partenaires