6 jan > 7 jan

Adishatz / Adieu

Jonathan Capdevielle

x complet
Théâtre / Danse

"Par la seule force des mots, Jonathan Capdevielle ressuscite une adolescence crépusculaire, entrecoupée de virées minables en boîte de nuit. L'échappée des Pyrénées joue juste. Et nous éblouit par ses métamorphoses."
M. Braustein, Télérama

mise en scène Jonathan Capdevielle
conception et interprétation Jonathan Capdevielle
lumières Patrick Riou
régie générale Christophe Le Bris
régie son Johann Loiseau
collaboration artistique Gisèle Vienne
regard extérieur Mark Tompkins
avec la participation Fabrice Roque, Eric Romon, Lionel Tournier, Pierre Madamour, Christophe Delettrez, Eric Hameury, Sebastien Calvet 
La pièce Adishatz a été portée en production déléguée par le Bureau Cassiopée jusqu’en janvier 2016 :
production Bureau Cassiopée Anne-Cécile Sibué-Birkeland

diffusion / administration Isabelle Morel et Manon Crochemore

coproduction Centre Chorégraphique National de Montpellier Languedoc Roussillon dans le cadre de ]domaines[ (FR), Centre Chorégraphique National de Franche-Comté à Belfort dans le cadre de l’accueil- studio (FR) et BIT Teatergarasjen, Bergen (NO)
avec le soutien du Centre National de la Danse pour la mise à disposition de studios.
production déléguée Association Poppydog, soutenue par la DRAC Ile de France au titre de l'aide à la structuration

avec l’aide de DACM et l’équipe technique du Quartz, Scène Nationale de Brest

remerciements à Aurélien Richard, Mathieu Grenier, Tibo Javoy et Ya Basta, pour l’enregistrement et mixage des chœurs sur «pitaladyfacegalaxymix», Jean-Louis Badet, et à Barbara Watson et Henry Pillsbury


créé en janvier 2010, au CDC, Toulouse

6 Janvier > 7 Janvier
théâtre Garonne
Durée : 1h
Vendredi 6 Janvier 2017 / 20:30
Samedi 7 Janvier 2017 / 20:30
de 9 à 24€

Jonathan Capdevielle est une étoile à sa manière. La bonne étoile qui veille sur les siens, leur rend hommage, à distance, avec nostalgie, et brille dans la danse et le chant.  À travers les chansons et les conversations de sa jeunesse, il recrée sur le plateau le site familial, dans le 65, à Tarbes. Un père, une sœur, des amis, tout un village, prennent corps et vies. C’est le conte augmenté d’un départ, c’est une autofiction ou constellation de l’intime, celle qui l’a fait danseur, ventriloque, comédien, chanteur, enjôleur par le corps, l’humour, l’accent.
Adishatz c’est Au revoir dans le patois du Sud-Ouest. Jonathan Capdevielle met en scène les adieux à son « pays », aux contradictions avec lesquelles il fait rire et tord les cœurs. Il surprend à chaque instant nos regards, notre écoute. Il libère ses dons, ses charmes, sa finesse. Et sa réalité sur le plateau pulvérise l’ambiguïté de la fiction.

(EN)

Jonathan Capdevielle is a star of his own. He is the lucky star shining over his family in the distance, pays them tribute with nostalgia and sparkles through dance and song. Through the songs and conversations of his youth, he recreates on stage the family home in the Hautes-Pyrénées, in Tarbes. A father, a brother, friends, a whole village comes to life. This tale to which he adds a beginning is an autofiction, a personal constellation, what made him a dancer, ventriloquist, actor, singer, charming audiences through his body, his humour, his accent.
Adishatz is "goodbye" in the patois of South West France. Jonathan Capdevielle presents his farewell to his "homeland", to the contradictions he used to make others laugh and wring their hearts. He is

Biographie

Jonathan Capdevielle est né en 1976 à Tarbes. Après ses études de théâtre à Tarbes entre 1993 et 1996, il intègre l’École supérieure Nationale des arts de la marionnette. Il a participé à plusieurs créations, dont, entres autres Personnage à réactiver, œuvre de Pierre Joseph (1994, Hamlet et Marseille Massacre (atelier de création radiophonique - France Culture), mise en scène d’Yves-Noël Genod (2004-2010), Bodies in the cellar, mise en scène de Vincent Thomasset (Mars 2013). Au cinéma, il interprète le rôle de Nicolas dans le film Boys like us, réalisé par Patrick Chiha. Collaborateur de Gisèle Vienne depuis ses premières mises en scènes, il est interprète au sein de toutes ses pièces ; dans celles réalisées par Étienne Bideau Rey et Gisèle Vienne. En septembre 2006, il crée avec Guillaume Marie We are accidents waiting to happen au Palais de Tokyo. En 2007, il crée la performance-tour de chant Jonathan Covering au Festival Tanz im august à Berlin, point de départ de la création de la pièce Adishatz/Adieu (2009). En avril 2010, il est interprète pour la pièce radiophonique de Yves-Noël Genod et Nathalie Quintane, Marseille massacre dans le cadre des ateliers de création radiophonique de France Culture. En février 2015, Jonathan Capdevielle créée sa nouvelle pièce, Saga, au Parvis, scène nationale de Tarbes. Jonathan Capdevielle est artiste associé au Quai / Centre Dramatique National d’Angers – Pays de la Loire.

Jonathan Capdevielle  a présenté au théâtre Garonne : Saga en 2015