15 mar > 18 mar

Atelier

Tg STAN / De KOE / Maatschappij Discordia

Belgique / Pays - Bas
x réservez
Théâtre

Dans la lignée de Onomatopée, voici la nouvelle polyproduction des compagnies tg STAN, de KOE et Discordia. Atelier propose une plongée dans le « métier du théâtre » : les créateurs de théâtre disposent-ils d’un atelier et, si oui, à quoi ressemble-t-il ? À quel genre de travail s’y livrent-ils, où, comment, quand et pourquoi travaillent-ils ? Est-ce seulement du travail ? 

Création

de et avec Matthias de Koning, Damiaan De Schrijver, Peter Van den Eede
production tg STAN, de KOE, Maatschappij Discordia
première le 22 février 2017 à Anvers

tg STAN est compagnie associée au théâtre Garonne 

15 Mars > 18 Mars
théâtre Garonne
Durée : 1h30
Mercredi 15 Mars 2017 / 20:00
Jeudi 16 Mars 2017 / 20:00
Vendredi 17 Mars 2017 / 21:00
Samedi 18 Mars 2017 / 21:00
de 11 à 14€

+ In extremis 2017

4 Mars > 31 Mars

Un festival de découvertes : théâtre, danse, performances, formes inattendues, projets en cours...

Dans la lignée de Onomatopée et Du serment de l’écrivain du roi et de Diderot, voici la nouvelle « polyproduction » des compagnies tg stan, de KOE et Maatschappij Discordia : Atelier propose une plongée dans le « métier du théâtre » : les créateurs de théâtre disposent-ils d’un atelier – tout comme les sculpteurs et les peintres – et, si oui, à quoi ressemble-t-il ? À quel genre de travail s’y livrent-ils, où, comment, quand et pourquoi travaillent-ils ? Est-ce seulement du travail ? Posées par des acteurs de la trempe de Matthias De Koning (Maatschappij Discordia), Damiaan De Schrijver (tg STAN) et Peter Van den Eede (de KOE), des questions à la fois intemporelles et très actuelles qui promettent en guise de réponse un spectacle qui leur ressemble : du rire et de la fureur, un gros soupçon de démence, et beaucoup d’intelligence. 

l'atelier est un atelier universel

nous prenons le thé les uns chez les autres

nous réfléchissons à l'atelier

nous y pensons allongés assis debout

il n'y a pas encore de pièce

il n'y a pas de pièce

nous devons le montrer à chaque fois

pourquoi le faisons-nous

nous voulons montrer qu'il n'y a rien à voir

voilà tout ce que nous faisons

nous n'avons pas de pièce

nous avons un atelier

nous n'avons pas d'atelier

une anacrouse qui n'aboutit à rien

à ce que nous sommes

à nous-mêmes en tant qu'acteur possible

sur un mode encore plus dépouillé

à la fin nous trinquons

nous trinquons les uns aux autres

au spectacle qui n'existe pas

il n'est pas hermétique et pourtant il est hermétique

nous nous ouvrons au regard

Biographie

tg STAN, l’acronyme de Stop Thinking About Names, est le collectif de théâtre autour de Jolente De Keersmaeker, Sara De Roo, Damiaan De Schrijver et Frank Vercruyssen, qui se sont rencontrés à la fin des années 80 au Conservatoire à Anvers. C’est aussi là que le collectif a régulièrement travaillé avec, entre autres, Matthias de Koning de Maatschappij Discordia, qui leur a fait découvrir une autre conception du théâtre, moins dogmatique. Le collectif opère à partir du principe démocratique qui veut que tout le monde participe à toutes les décisions, aux choix des textes, du décor, de l’éclairage, et même des costumes et des affiches. tg STAN donne une place centrale au comédien et croit dur comme fer au concept du comédien souverain, qui est aussi bien interprète que créateur. Les répétitions ne se déroulent pas de façon conventionnelle : la plus grande partie du processus de répétition a lieu autour de la table. Dès que le choix d’un texte est fixé, celui-ci est adapté et retravaillé, reformulé, afin de produire un nouveau texte de jeu, propre au collectif. Les artistes ne montent finalement sur scène qu’à peine quelques jours avant la première de la pièce, mais le spectacle ne prend réellement corps que dès l’instant où il est joué devant un public. tg STAN croit résolument à la force « vive » du théâtre : un spectacle n’est pas une reproduction d’une chose apprise, mais se crée chaque soir à nouveau, avec le public. Voilà pourquoi un spectacle de tg STAN n’est jamais un produit achevé, mais plutôt une invitation au dialogue. > lire la suite

De KOE 
fut créée en 1989 par Peter Van den Eede et Bas Teeken, tous deux étudiants au Conservatoire d’Anvers. Pour eux, le théâtre doit se faire sans artifices; il doit être le plus transparent possible, épuré. Sur scène, il s’agit d’explorer la nature profonde de l’être humain dévoilée au public à travers un langage poétique mais aussi emprunt d’humour. Là encore, les conventions théâtrales sont renversées, notamment par l’intervention d’autres disciplines artistiques sur scène et la prise à partie du public. De Thomas Bernhard à Schopenhauer, en passant par Montaigne et des happenings médiatiques, c’est toujours la soif jamais étanchée d’émouvoir et de troubler les spectateurs qui apparaît en filigrane dans le travail de la compagnie. Une troupe très «rock’n’roll» comme la qualifient Peter Van den Eede et Bas Teeken. De KOE se compose de Natali Broods, Marlene De Smet, Bram De Vreese, Willem de Wolf, Pol Geusens, Belinda Roels et Peter Van den Eede. 

Créé au début des années 80, aux Pays-Bas, Maatschappij Discordia a initié cette nouvelle vague du théâtre flamand et hollandais qui remet en question la fonction du metteur en scène pour replacer l’acteur au centre du dispositif de création (production et artistique). En rupture avec les conventions du jeu traditionnel, les acteurs de Discordia ont expérimenté sur le plateau une distance critique avec leurs rôles, ouvrant de nouvelles voies à l’interprétation. Conscients de jouer, à la recherche d’une vérité, ils créent une relation avec le public, témoin direct du processus de la représentation. A partir de 83, Discordia réinterroge les textes du répertoire et leur pertinence actuelle : Handke, Bernhard, Wilde, Dumas ou Beckett ; plus de cent pièces sont ainsi proposées au public sous forme de dramaturgie active, plutôt qu’interprétées dans une version définitive. A noter que Matthias de Koning (co-fondateur de compagnie Discordia avec Jan Joris Lamers) était l’un des professeurs de Tg STAN au Conservatoire d’Anvers. En 2003-2004, on l’a vu au théâtre Garonne dans la pièce du serment de l’écrivain du roi et de diderot (vandeneedevandeschrijvervandekoningendiderot), avec Peter Van Den Eede (de KOE) et Damiaan De Schrijver (tg STAN), d’après le Paradoxe sur le comédien de Denis Diderot et en 2014 dans Onomatopée avec tg STAN et de KOE. Discordia se compose de Jorn Heijdenrijk, Annette Kouwenhoven, Jan Joris Lamers, Matthias de Koning et Miranda Prein.

Partenaires