8 déc > 16 déc

Doreen

Autour de Lettre à D. d'André Gorz

David Geselson

x réservez
Théâtre

"J'ai besoin de reconstituer l'histoire de notre amour pour en saisir tout le sens. C'est elle qui nous a permis de devenir qui nous sommes, l'un par l'autre et l'un pour l'autre." A.Gorz, Lettre à D.

Création / Coproduction / avec le soutien des amis du théâtre Garonne

autour de Lettre à D. d’André Gorz
texte et mise en scène David Geselson
interprétation Laure Mathis et David Geselson
scénographie Lisa Navarro
création lumière Jérémie Papin
création vidéo Jérémie Scheidler, Thomas Guiral
création son Loïc Le Roux
collaboration à la mise en scène Elios Noël, Laure Mathis, Loïc Le Roux, Lisa Navarro, Jérémie Papin et Jérémie Scheidler
regard extérieur Jean-Pierre Baro
administration, production, diffusion, relations presse AlterMachine

production Compagnie Lieux-Dits

coproduction CDDB - Théâtre de Lorient, Théâtre de la Bastille, Paris théâtre Garonne - scène européenne, Toulouse, Théâtre de Vanves

avec l’aide de la DRAC Ile-de-France et du fonds de dotation Porosus et de la SPEDIDAM
Le texte a reçu l’Aide à la création du Centre national du Théâtre

avec le soutien de Théâtre Ouvert - Centre National des Dramaturgies Contemporaines, la Chartreuse de Villeneuve Lez Avignon - Centre national des écritures du spectacle, l’IMEC - Institut Mémoires de l’édition contemporaine et du Nouveau théâtre de Montreuil, centre dramatique national
en résidence au Carreau du Temple (saison 2015/2016)
créé en novembre 2016, au théâtre de Vanves

Lettre à D. d’André Gorz  est édité aux éditions Galilée

8 Décembre > 16 Décembre
au théâtre Garonne
Durée : 1h20
Jeudi 8 Décembre 2016 / 20:30
Vendredi 9 Décembre 2016 / 20:30
Mardi 13 Décembre 2016 / 20:30
Mercredi 14 Décembre 2016 / 20:30
Jeudi 15 Décembre 2016 / 20:30
Vendredi 16 Décembre 2016 / 20:00
de 9 à 24€

Elle s’appelle Doreen Keir. D’origine anglaise, très belle. Elle est la destinataire mystérieuse  de Lettre à D., un chant d’amour fou écrit par André Gorz. On est en 2006, elle a quatre-vingt-deux ans : « Tu as rapetissé de six centimètres et tu es toujours belle, gracieuse et désirable. Cela fait cinquante-huit ans que nous vivons ensemble et je t’aime plus que jamais ». L’année suivante, ils choisiront de partir ensemble. De lui, on croit savoir beaucoup de choses : figure intellectuelle de premier plan, il a publié de nombreux livres philosophiques, a été journaliste, précurseur de l’écologie politique. D’elle, on ne sait rien ou très peu. Et pourtant il dit tout lui devoir : « J’aimais la richesse de la vie à travers toi ». Elle est son double, son ombre vitale, cette Autre que le texte ramène dans la lumière, elle est son repentir incarné. À la lecture de Lettre à D, le metteur en scène David Geselson a imaginé sa voix à elle, en contrepoint. Et choisit de donner corps à cet amour qui dure une vie, à l’intimité d’un couple du XXe siècle avec ses bruits et ses fureurs, le jour de leur suicide. C’est un théâtre du vertige amoureux, pour trois voix : le narrateur ; Laure Mathis sera Doreen ; David Geselson sera André Gorz ou plutôt Gérard Horst, son véritable nom à l’état civil.

"Les deux acteurs Laure Mathis et David Geselson sont admirables, pleinement radieux dans la lumière de cet amour inépuisable que recèle leur personnage. À l’écoute, et souriante, Doreen se moque, vibrante d’émotion, entre rires et larmes. Élégante, l’interprète garde une présence intense qu’elle contrôle avec tact. Quant à l’acteur metteur en scène, tenu dans le pressentiment de la mort à venir, il n’en finit pas de vouloir s’entretenir à l’infini avec celle qu’il aime et dont il est aimé. Un duo de tendresse ludique dont le feu d’amour ne saurait se consumer."
Véronique Hotte (lire l'article intégral ici)

(EN)

Her name is Doreen Keir. English, beautiful. She is the mysterious recipient of the Letter to D., a mad love song written by André Gorz. We are in 2006, she is eighty-two years old: “You are six centimetres shorter and you are still beautiful, graceful and desirable. We have been living together for fifty-eight years and I love you more than ever.” The following year they choose to leave together. We believe we know a lot about him: a leading intellectual figure, he published many philosophy books, was a journalist and foregrounded political ecology. We know nothing, or very little about her. And yet he claims he owes her everything: “I loved the wealth of life through you.” She is his other half, his vital shade, this Other that the text brings into the light, his embodied remorse. Reading Letter to D., the stage director David Geselson imagined her voice as a counterpoint. And chose to give flesh to this love that lasted a lifetime, to the intimacy of a 20th century couple with their noise and their rages, on the day of their suicide. This theatre is one of the vertigo of love, a theatre of three voices: the narrator; Laure Mathis as Doreen; David Geselson is André Gorz, or rather Gérard Horst, his official name.

Plus d'infos

sam 26.11 à 15h > Rencontre entre les Amis du théâtre et David Geselson
ven 16.12 à 13h30 > Discussion entre les Amis du théâtre, David Geselson et Laure Mathis 

Biographie

David Geselson se forme à l'École du Théâtre national de Chaillot, à l’École de théâtre «Les Enfants Terribles» et au Conservatoire National Superieur d’Art Dramatique. En 2009 il crée la compagnie Lieux-Dits, dont la vocation première est de travailler sur l’écriture contemporaine et la recherche autour des processus de création théâtrale. Il écrit et met en scène En Route-Kaddish, met en scène Eli Eli de Thibault Vinçon ainsi que Les Insomniaques de Juan Mayorga. Au théâtre, il joue sous la direction de Brigitte Jaques dans La Marmite de Plaute, Jean-Pierre Vincent dans Meeting Massera de Jean-Charles Massera, Volodia Serre dans Les Trois Sœurs, d’Anton Tchekhov et d’autres encore. Il joue sous la direction de Tiago Rodrigues dans Bovary (présenté cette saison à Garonne).