25 nov > 26 nov

Para que o céu não caia

Pour que le ciel ne tombe pas

Lia Rodrigues

Brésil
x complet
Danse

"Rassemblons les citadelles intimes. Nous dansons sous la pluie et l'orage et le soleil brûlant. Pour rêver et pour explorer des lieux sombres. Nous dansons pour devenir des lucioles, pour être faible et résister." Lia Rodrigues

Avec le soutien de l'Onda - Office national de diffusion artistique

un spectacle de Lia Rodrigues
dramaturgie Silvia Soter
création lumières Nicolas Boudier
collaboration artistique et images Sammi Landweer
assistante chorégraphe Amalia Lima
avec Amalia Lima, Leonardo Nunes, Gabriele Nascimento, Francisco Thiago Cavalcanti, Clara Castro,
Clara Cavalcante, Dora Selva Felipe Vian, Glaciel Farias, Luana Bezerra, Thiago de Souza
avec la participation de Francisca Pinto
production Lia Rodrigues
coproduction  HELLERAU - European Center for the Arts Dresden; Kampnagel, Hamburg ; HAU Hebbel am Ufer, Berlin ; Künstlerhaus Mousonturm, Frankfurt am Main;tanzhaus nrw, Düsseldorf ; Festival Montpellier Danse 2016 ; Le CENTQUATRE-Paris /  Festival d’Automne à Paris ; Prefeitura da Cidade do Rio de Janeiro / Secretaria Municipal de Cultura programa  Cultura Viva.
en collaboration avec RE des da Maré. Funded by the German Federal Cultural Foundation.
créé en mai 2016, à Hellerau, Dresden

25 Novembre > 26 Novembre
au théâtre Garonne
Durée : 1h20
Vendredi 25 Novembre 2016 / 20:00
Samedi 26 Novembre 2016 / 16:00
Samedi 26 Novembre 2016 / 20:00
de 9 à 24€

Pour que le ciel ne tombe pas est né d’une immersion de la compagnie de Lia Rodrigues dans la forêt amazonienne, le cœur fragilisé du Brésil, symptôme d’un désastre écologique annoncé. Un présage de Davi Kopenawa, shaman du peuple Yanomami, habitant de la forêt, a aiguillonné le travail : « Il existe un seul ciel et l’on doit le préserver, car s’il tombe malade, tout disparaîtra ». Que peut-on faire pour soutenir le ciel avant que tout ne s’écroule ? Que peut faire chacun d’entre nous à sa façon ? Comme dans Pindorama présenté à Garonne en 2014, les danseurs et les spectateurs, réunis dans un même espace, partagent une véritable expérience. Tout l’art de la chorégraphe consiste à créer une danse qui pose de réels enjeux et emporte dans son tourbillon la nature, les corps et les âmes.
Petite sœur brésilienne de Maguy Marin pour laquelle elle a dansé, Lia Rodrigues est une artiste  obstinée qui ne sépare pas sa pratique artistique d’engagements collectifs politiques. Dans une favela de Rio de Janeiro, elle réunit autour d’elle une équipe de danseurs permanents tout en animant une école de danse pour les jeunes habitants : « Nous dansons pour rester en vie et survivre à ce monde à l’envers. »

(EN)

Para que o céu não caia (So the sky will not fall) stemmed from the immersion of Lia Rodrigues’ company in the Amazonian forest, Brazil’s weakened heart, the symptom of an environmental disaster foretold. An augury given by Davi Kopenawa, the shaman of the Yanomami people, forest inhabitant, spurred the work: “There is only one sky, and we have to preserve it, for if it falls ill, everything will disappear.” What can we do to support the sky before it all crumbles? What can each of us do in our own way? Dancers and audience, gathered in the same space, share a genuine experience the way they did in Pindorama, presented at the Theatre Garonne in 2014. The choreographer’s art consists in creating a dance that has real stakes and transports in its whirlwind nature, bodies and souls.
Lia Rodrigues, the Brazilian younger sister of Maguy Marin – for whom she has danced – is a stubborn artist who never separates collective political commitments from her artistic practice. She gathers around her a team of permanent dancers in one of Rio de Janeiro’s favela, while running a dance school for the young people living there: “We dance to stay alive and survive this topsy-turvy world.”

Biographie

Née au Brésil, Lia Rodrigues, après une formation de ballet classique à São Paulo, fonde en 1977 le Groupo Andança. Entre 1980 et 1982, elle vient en France et rentre dans la Compagnie Maguy Marin. De retour au Brésil, elle s’installe à Rio de Janeiro où elle fonde sa compagnie, la Lia Rodrigues Companhia de Danças. Ses chorégraphies reçoivent de nombreux prix tant au Brésil qu’à l’étranger. En 1992, elle crée le Festival annuel de Danse contemporaine Panorama Rioarte de Dança qu’elle dirige jusqu’en 2005. En France, elle crée en 2005 L’une des Fables à la Fontaine et en 2007 Hymnen. Elle a reçu du gouvernement français la médaille de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres. Parmi ses créations, citons Ce dont nous sommes faits (2000), Formas Breves (2002) Incarnat (2005), Chantiers poétiques (2008), Pororoca (2009), Piracema (2011). Depuis 2003, elle est basée sans la favela de Maré, à Rio de Janeiro, où elle développe des projets artistiques et pédagogiques.

Elle a présenté au théâtre Garonne : Pindorama en 2015

Partenaires