27 jan > 28 jan

Reality

Daria Deflorian / Antonio Tagliarini

Italie
x réservez x promos du web
Théâtre

À partir des carnets intimes d'une femme polonaise ordinaire, Daria Deflorian et Antonio Tagliarini inventent une matière théâtrale parlée-dansée irrésistible qui approche la réalité mystérieuse de cette vie invisible.

[reprise]
en italien, surtitré en français 

mise en scène Daria Deflorian, Antonio Tagliarini
d’après le reportage Reality de Mariusz Szczygiel 
conception et interprétation Daria Deflorian, Antonio Tagliarini
lumières Gianni Staropoli
collaboration au projet Marzena
direction technique Giulia Pastore
organisation Anna Damiani
accompagnement et diffusion internationale Francesca Corona 
production  A.D., Festival Inequilibrio/Armunia, ZTL_Pro avec l’aide de la Provincia di Roma,
en collaboration avec Fondazione Romaeuropa et Teatro di Roma
résidences de création Festival Inequilibrio/Armunia, Ruota Libera/Centrale Preneste Teatro, Dom Kultury Podgórze
avec le patronage du Istituto Polacco di Roma
avec le soutien de Nottetempo, Kataklisma/Nuovo Critico, Istituto Italiano di Cultura a Cracovia, Dom Kultury Podgórze
remerciements Janusz Jarecki, Iwona Wernikowska, Melania Tutak, Magdalena Ujma et Jaro Gawlik
un remerciement particulier à Ewa Janeczek
créé en juin 2012 au Festival Inequilibrio/Armunia (Italie)

RENCONTRE AVEC L'ÉQUIPE ARTISTIQUE

Vendredi 27 janvier, à l'issue de la représentation. Entrée libre.

27 Janvier > 28 Janvier
au théâtre Garonne
Durée : 1h
Vendredi 27 Janvier 2017 / 20:30
Samedi 28 Janvier 2017 / 20:30
de 9 à 24€

À la recherche de Janina Turek.... En 2000, à la mort de cette femme au foyer de Cracovie, sa fille découvre 748 carnets dans lesquelles elle a consigné les événements les plus infimes de la vie : appels téléphoniques (38296), personnes à qui elle a dit bonjour (233979), rendez-vous fixés (1922), émissions de télévision qu’elle a regardées (70042), nombre de fois où elle a joué aux dominos (19)... Comment représenter le mystère de cette femme ? Comment approcher au plus près la réalité sans le spectacle de ces vies minuscules et néanmoins uniques, irremplaçables ? C’est l’enjeu de la Trilogie de l’Invisible de Daria Deflorian et Antonio Tagliarini dont Reality est l’un des épisodes. Depuis 2008, l’actrice et le danseur-chorégraphe créent des spectacles sous forme de dialogues parlés-dansés sur la violence politique et ses répercussions sociales. Imaginer les gestes de Janina Turek, les situations, se disputer l’interprétation des faits, convoquer l’histoire polonaise du XXe siècle par éclats...
Tout le talent du duo, complice, émouvant, irrésistible, est de nous faire partager sa quête, de faire passionnément théâtre avec l’inexplicable. Et transformer une existence anonyme en œuvre d’art. Reality, trop vite passé l’an dernier, est présenté à nouveau cette saison, . suivi, en avril, du nouvel opus de ce duo choc, consacré cette fois-ci au paysage.

(EN)

Looking for Janina Turek… in 2000, when this Krakow housewife died, her daughter found 748 diaries in which she had recorded the smallest events of her life: phone calls (38,296), people she had greeted (233,979), appointments made (1,922), television shows watched (70,042), number of times she played dominos (19)… how can one represent the mystery of this woman? How can one get as close as possible to reality without showing these minuscule and yet unique, irreplaceable lives? This is the challenge that Daria Deflorian and Antonio Tagliarini have undertaken in The Invisible Trilogy, of which Reality is one of the episodes. Since 2008, the actress and dancer-choreographer create shows of spoken-danced dialogues about political violence and its social repercussions. Imagining Janina Turek’s movements, the situations, fighting over the interpretation of facts, calling upon bursts of the 20th century Polish history … The two people, accomplices, moving, irresistible have a great talent, that of letting us share their quest, of making passionate theatre with what cannot be explained. And of transforming an anonymous life into a work of art. Reality, which was presented only fleetingly, last year, is back once more this season. And in April will follow the new opus by this fantastic pair, focusing on landscape.

Biographie

Daria Deflorian et Antonio Tagliarini sont écrivains, metteurs en scène et interprètes. En 2008, ils commencent à collaborer sur de nombreux projets théâtraux. Leur première collaboration s’intitule Rewind, omaggio a Café Müller di Pina Bausch (2008). En 2009, ils créent une performance autour de la philosophie de Andy Warhol,  from a to d and back again. Entre 2010 et 2011, ils travaillent sur Project Reality : à partir des journaux intimes de Krakow, Daria et Antonio créent l’installation/performance czeczy / things (2011) ainsi que la pièce Reality (2012), présentée à Garonne en 2016, pour laquelle Daria Deflorian reçoit le Ubu 2012 Award de la meilleure actrice. We're going to give you no other concerns, réalisé avec la collaboration artistique de Monica Piseddu et Valentino Villa, fait ses débuts au RomaEuropa Festival en 2013. Ce projet gagne le Ubu 2014 Award pour sa dramaturgie. Trois de leurs textes ont été réunis en un livre, The invisible Trilogy (Titivillus 2014).