20 jan > 21 jan

Flamenco 360°

Vicente et Rafael Pradal, Leonor Leal, Antonio Moreno, Alfredo Lagos, David Palomar, Rafael Rodríguez, Pedro Soler, Gaspard Claus, Inés Bacán, Orchestre National du Capitole

x réservez
Musique

Le flamenco est-il toulousain ? Entendre l'Andalousie d'ici, c'est comme tendre une oreille chez le voisin... deux soirées de flamenco avec Vicente et Rafael Pradal, Leonor Leal, Pedro Soler, Gaspard Claus, ou l'Orchestre National du Capitole, c'est, comme le chantait le poète, l'Espagne qui pousse sa corne sur les bords de Garonne...

20 Janvier > 21 Janvier
théâtre Garonne
Samedi 20 Janvier 2018 / 18:30
Dimanche 21 Janvier 2018 / 17:00
de 10 à 27€, 10€ la 2ème

+ Musique 360 °

14 Octobre > 4 Juin

PROGRAMME

> SAMEDI 20 JANVIER à partir de 18h30

Vicente et Rafael Pradal (voix, piano)
Né à Toulouse, Vicente Pradal est chanteur, guitariste, compositeur et interprète. Admirateur de Paco Ibáñez ou Enrique Morente, il a mis en musique et chanté les poèmes de Saint Jean de la Croix, Pablo Neruda et Federico García Lorca, Antonio Machado ou Miguel Hernandez. Il a travaillé avec Carmen Linares, Enrique Morente, Pepe el Habichuela, Michel Rostain, Irène Papas. Il sera accompagné par son fils Rafael Pradal qui invente à sa façon la musique flamenca au piano.

Nocturno nº 3 (danse)
Léonore Leal / Antonio Moreno / Alfredo Lagos
Une création pour Toulouse, imaginée pour être joué et dansé pendant la nuit et plein de références à d’autres musiques et d’autres lieux, Nocturno nº 3 raconte une recherche de deux musiciens et de la danseuse Léonore Leal, qui tissent une route dans l’insomnie, un voyage parfois ludique, parfois en extase ou solennel, parfois douloureux et solitaire…

Pedro Soler / Gaspar Claus / Inés Bacán (guitare, violoncelle, voix) 
Chanteuse née à Lebrija, dans le berceau du flamenco, Inés Bacán appartient à l'une de ces grandes dynasties flamencas où l'on retrouve presque tous les plus célèbres artistes du cante.Reconnue par ses pairs, par la critique et par le public comme la voix la plus profonde du flamenco, Inés Bacan y propose un chant profond et troublant. Associé au flamenco exigeant de Pedro Soler et au violoncelle unique de Gaspar Claus, le trio présente sur scène un répertoire au souffle puissant ; les deux musiciens soutenant le chant tellurique d'Inés Bacan dans une unité remarquable.

David Palomar / Rafael Rofríguez (voix, guitare)
Enfant du barrio de la Viña de Cádiz, David Palomar fait ses premiers pas dans des tablaos et des écoles. Un peu plus tard, il rentre dans la compagnie du danseur Javier Barón. Depuis, il a travaillé avec les plus grands. De lui, on a dit qu'il est un artiste dont la voix voyage à travers le monde sans jamais oublier le chemin pour retourner à la maison. Il sera accompagné par Rafael Rodriguez, l'un des guitaristes les plus expérimentés et polyvalents du flamenco. Plébiscité aussi bien par les chanteurs que les danseurs, il a notamment travaillé plusieurs fois avec Milagros Mengibar, Alejandro Granados, Belén Maya, ou Israel Galván.

> DIMANCHE 21 JANVIER à partir de 17h

Orchestre National du Capitole de Toulouse

Arcangelo Corelli : Les Folies d’Espagne pour flûte, violoncelle, clavecin
François Couperin : suite “l’Espagnole” extraite des Nations pour flûte, hautbois, violon, violoncelle, clavecin
Padre Antonio Soler : Fandango pour clavecin
Manuel De Falla : Concerto pour clavecin et cinq instruments : flûte, clarinette, hautbois, violon, violoncelle

Sandrine Tilly : flûte, Quentin Debroeyer : violon
Cheng Chi Yuen : hautbois, Laurence Perry : clarinette
Philippe Tribot : violoncelle, Samuel Crowther : clavecin

Deux oeuvres d’inspiration espagnole par l’italien Corelli et le français Couperin. On peut considérer le Fandango "frénétique" de Soler comme la notation d’une extraordinaire improvisation faite lors d’une juerga cette jam session flamenca du 18e siècle. Contrastant avec la furia de Soler, le concerto de Falla, nourri de chair et de sang espagnol atteint à l’abstraction et acquiert toute sa force expressive par un travail dans les registres tout à fait inhabituels des instruments.

Pedro Soler / Gaspar Claus (guitare, violoncelle)

D’un côté le guitariste Pedro Soler, figure d’un flamenco « archaïque », formé en Espagne à l’âge d’or du flamenco, de l’autre côté Gaspar Claus, son fils, violoncelliste aventurier parti vers l'avant-garde japonaise, la musique electro ou encore malienne.Un dialogue musical libre et intense entre père et fils et deux répertoires, deux langages qu’a priori on pense séparés.