23 mai > 25 mai

La vase

Marguerite Bordat et Pierre Meunier

x réservez
Théâtre

"Si un projet est parfaitement clair,
Ça ne vaut pas la peine de le faire."
Pablo picasso

projet de Marguerite Bordat et Pierre Meunier
avec au plateau Fredéric Kunze, Thomas Mardell, Pierre Meunier, Jeanne Mordoj, Muriel Valat
lumière Bruno Goubert
composition sonore Géraldine Foucault, Thierry Madiot, Hans Kunze
régie générale et lumières Rodrigue Montebran
production/diffusion Florence Kremper
production La Belle Meunière
La Belle Meunière est conventionnée par le Ministère de la Culture - DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, le Conseil Régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, et le Conseil Départemental de l’Allier.
coproduction La Comédie de Clermont-Ferrand - Scène Nationale, Théâtre de la Ville, Culture Commune - Scène Nationale du Bassin minier du Pas-de-Calais, Les 2 Scènes - Scène nationale de Besançon, Centre dramatique national Besançon Franche Comté, le TJP – Centre Dramatique National d’Alsace, le Tandem – Scène nationale Douai-Arras, La Filature – Scène nationale.
résidences Le Cube – Studio Théâtre de Hérisson, La Comédie de Clermont-Ferrand – Scène nationale, Culture Commune – Scène Nationale du Bassin minier du Pas-de-Calais, Le GRAME - Lyon
avec le soutien en coproduction des Grands Ateliers à Villefontaine (projet AMACO), de la Filature - Scène nationale-Mulhouse, du Grame / Biennale Musiques en scène 2018
Le texte est lauréat de la Commission nationale d’Aide à la création de textes dramatiques - ARTCENA
administration Caroline Tigeot

création à la Comédie de Clermont-Ferrand en novembre 2017

 

23 Mai > 25 Mai
théâtre Garonne
Mercredi 23 Mai 2018 / 20:00
Jeudi 24 Mai 2018 / 20:00
Vendredi 25 Mai 2018 / 20:00
de 10 à 25€

Créateurs d’objets théâtraux hors-norme, Marguerite Bordat et Pierre Meunier, aiment à explorer la matière brute et à se confronter aux lois physiques « qui parlent secrètement de notre condition humaine». Leurs projets se nourrissent de rencontres, d’immersions in situ, d’expériences avec des scientifiques. Après les pierres et les ressorts, ils s’intéressent cette fois au domaine des matières molles dont « la nature fuyante et imprévisible résonne fortement avec les pertes d’appuis et le vacillement des certitudes que nous connaissons aujourd’hui ».  Leur  nouvel objet d’étude : un matériau pour le moins instable, la vase. Espace généralement associé à l’idée d’enlisement, la vase  pourrait bien se révéler au bout du compte ­– après la traversée marécageuse – régénératrice, antidote à la fièvre de vitesse et puissant libérateur de l’imaginaire.
Se faire aspirer. Vers le bas. Puissamment. Irrésistiblement.
Mon corps écarte du mou sur son passage. Le mou ne demande qu'à s'écarter puis à se refermer, avec la même indifférence. Nul besoin de forcer. Le mou cède sa place sans résister longtemps. Je le troue, je le fore à ma forme passagère. Je suis un moule que rien n'arrête. Tous mes angles, toutes mes difformités, sont épousées sans résistance.
La vase est un milieu hospitalier qui ne refuse personne. Tous les corps sont également traités. Ni bien ni mal. La vase est un milieu amoral qui ignore le bien et le mal.
La vase n'est qu'un appétit. Un appétit sans limites. Tout lui est bon. La vase est omnivore. Les nuages ne s'attardent pas au-dessus de la vase.
Ils craignent d'expérience sa fatale aspiration.

Pierre Meunier

Biographie

Depuis 2014, Marguerite Bordat ( Joël Pommerat, Bérengère Vantusso...), et Pierre Meunier ( Volière Dromesko, Théâtre du Radeau...) rêvent, construisent et écrivent ensemble les projets de la Belle Meunière. À Toulouse on a pu voir Le Tas,  Le Chant du ressort, Au milieu du désordre, La Bobine de Ruhmkorff.