16 nov > 18 nov

Yo en el futuro

théâtre Garonne

Federico León

Argentine
x réservez
Théâtre / Cinéma

Dans cette version adaptée pour le théâtre Garonne, une seule personne sur scène, au piano, cohabite avec la projection de la pièce en d'autres temps, lieux et face à d'autres spectateurs. Chaque représentation tend une infinité de ponts entre le cinéma, le théâtre, et le public.

en espagnol surtitré

à partir de la version originale de Yo en el futuro créé par Federico León et Marianela Portillo, Julián Tello, Jimena Anganuzzi, Esteban Lamothe
actrice en scène Elizabeth Bagnes
acteurs en vidéo Jimena Anganuzzi, Oscar Grilli, Esteban Lamothe, Isabella Longhitano, Dina Minster, Marianela Portillo, Belén Pulvirenti, Federico Rosenzvaig
production et diffusion Ligne Directe / Judith Martin et Marie Tommasini
production Complejo Teatral (Buenos Aires)
coproduction HAU Theater (Berlin), Festival delle Colline Torinesi (Turin), Steirischer Herbst Festival (Graz), KunstenFestivaldesArts (Bruxelles)

créé en mai 2009 au kunstenfestivaldesarts (be)

16 Novembre > 18 Novembre
théâtre Garonne
Jeudi 16 Novembre 2017 / 18:30
Vendredi 17 Novembre 2017 / 18:30
Samedi 18 Novembre 2017 / 18:30
de 10 à 25 €

Protagoniste majeur de la scène argentine, également cinéaste, Federico León invente avec Yo en el futuro une fascinante machine à remonter le temps : ici la toile de fond est – littéralement – une série de films amateurs des années 50, projetés sur scène. On y voit des adolescents d’alors parler d’eux, de leurs espoirs et d’un avenir rêvé, tandis qu'une actrice aujourd'hui âgée – une des adolescentes du film – vient rejouer les films sur le plateau. A la façon d’un miroir joliment déformant, la pièce fait ainsi dialoguer, à plusieurs décennies de distance, deux générations que tout semble opposer. La jeunesse de maintenant répond à celle d’antan, passé et présent perdent leurs contours, et pourtant, entre transmission et trahison, un enthousiasme intact traverse les générations. Ni nostalgique ni passéiste, Yo en el futuro nous rappelle simplement que demain s’est toujours écrit aujourd’hui…

Dans cette version adaptée pour le théâtre Garonne, une seule personne sur scène, au piano, cohabite avec la projection de la pièce en d’autres temps, lieux et face à d’autres spectateurs. Chaque représentation est enregistrée, et en même temps qu’elle inscrit le présent, elle tend une infinité de ponts entre le cinéma, le théâtre, et le public.

Federico León parle à propos de son spectacle, de «sculpture du temps».
"Le présent et les deux âges du passé s’emboîtent, dans un jeu de miroir qui finit par estomper toute réalité. Les images projetées s’inscrivent dans d’autres images projetées, et les souvenirs n’ouvrent que sur d’autres souvenirs. Il n’y a pas de fil, juste des moments qui se répètent : un morceau au piano, une scène de baiser, comme des talismans ou des clés permettant d’accéder au labyrinthe du temps." René Solis, Libération, juillet 2009

Workshop dirigé par Federico León

du 24 au 29 octobre 2017
"Appliquer au théâtre un regard documentaire"
Atelier ouvert aux artistes de toutes disciplines. + d'infos 
CV et lettre de motivation avant le 30 septembre : marie@theatregaronne.com

Biographie

Federico León est né à Buenos Aires en 1975.
Il est auteur, metteur en scène, cinéaste et acteur.
Pour le théâtre, il a écrit et mis en scène Cachetazo de Campo, Museo Miguel Angel Boezzio, Mil quinientos metros sobre el nivel de Jack (présenté à Garonne), El Adolescente (présenté à Garonne), Yo en el futuro, Las Ideas, et Las Multitudes.
il a écrit et réalisé 3 films : Todo Juntos,  Estrellas, et Entrenamiento elemental para actores. En tant que cinéaste, il a reçu de nombreux prix et ses films ont été sélectionnés dans les festivals de Locarno, Londres, La Havane, Cinelatino à Toulouse, au festival International de Buenos Aires, Los Angeles, Miami, La Havane, Thessalonique, Leipzig.
En 2002, il a été sélectionné parmi de nombreux artistes du monde entier pour participer à "The Rolex Mentor and Protégé Arts Initiative". Dans ce cadre, il a travaillé pendant un an avec Robert Wilson.