Quasi niente

Daria Deflorian / Antonio Tagliarini

Italie
Théâtre
coproduction
20mar>23mar
billet
mercredi 20 mars 2019 / 20:00 / 1h30
jeudi 21 mars 2019 / 20:00 / 1h30
vendredi 22 mars 2019 / 20:30 / 1h30
samedi 23 mars 2019 / 20:30 / 1h30

" Derrière notre rêverie, il y a le monde entier." Michelangelo Antonioni, Lettre à Mark Rothko

Venus d’Italie, Daria Deflorian et Antonio Tagliarini forment un duo rare, à l’origine d’un théâtre qui leur ressemble : à la fois acteurs et auteurs, vibrants de sincérité, ils aiment à regarder le monde invisible caché derrière la toile de fond, réinventant le réel au théâtre, floutant les limites entre le dedans et le dehors, la réalité et la fiction. Après Il cielo non è un fondale, ils reviennent avec une création inspirée du premier film en couleur d’Antonioni : Le Désert rouge. En arrière plan, une société industrielle, hyperréaliste, privée d’espaces d’imagination, où Giulana, interprétée par Monica Vitti, tente de survivre : « Il y a quelque chose de terrible dans la réalité et je ne sais pas ce que c'est. Et personne ne me le dit. » Pour les deux artistes, Giuliana fait partie de cette galerie de personnes un peu bancales, qui « nous parlent d’une recherche de vérités que souvent nous avons perdue ». « Nous sommes tombés amoureux d’elle parce que c’est une sauvageonne vêtue avec élégance. » disent-ils. Sur scène, ils seront trois femmes et deux hommes à explorer les contours brumeux de cette femme gelée, asphyxiée par ce monde « sans portes ni fenêtres », mais aussi luciole à sa manière. Composant et décomposant cette figure de la marginalité, mêlant leurs propres histoires au récit, le quintet nous embarque dans une rêverie faite de presque rien… qui laisse entrevoir le « monde entier ».

un projet de Daria Deflorian et Antonio Tagliarini
librement inspiré du film Le désert rouge de Michelangelo Antonioni
collaboration à la dramaturgie et assistance à la mise en scène Francesco Alberici
avec Francesca Cuttica, Daria Deflorian, Monica Piseddu, Benno Steinegger, Antonio Tagliarini
collaboration au projet Francesca Cuttica, Monica Piseddu, Benno Steinegger
conseiller artistique Attilio Scarpellini
lumières Gianni Staropoli
son Leonardo Cabiddu et Francesca Cuttica (Wow)
costumes Metella Raboni
traduction et surtitrage en français Federica Martucci
directrice technique Giulia Pastore
production A.D. , Teatro di Roma – Teatro Nazionale , Teatro Metastasio di Prato , Emilia Romagna Teatro Fondazione
coproduction théâtre Garonne, Scène européenne - Toulouse, Romaeuropa Festival, Festival d’Automne à Paris, Théâtre de la Bastille – Luganoinscena LAC, Théâtre de Grütli – Genève, La Filature, Scène nationale – Mulhouse
avec le soutien de l'Institut Culturel Italien de Paris, l’Alboreto – Teatro Dimora de Mondaino, FIT Festival – Lugano

création le 2 octobre 2018 au LAC de Lugano (Italie)

de 10 à 25 €

en italien surtitré en français

Daria Deflorian et Antonio Tagliarini débutent leur collaboration en 2008 avec un hommage à Pina Bausch. Parmi les pièces qui ont suivi, on a pu voir à Garonne : Reality (2015 et 2016) et Le ciel n’est pas une toile de fond (2017).