8 > 11 janvier 2020

Sei

Scimone / Sframeli
d'après Six personnages en quête d'auteur de Luigi Pirandello

dossier de presse

SEI

d'après Pirandello
Scimone / Sframeli [Italie]

« En effet, voilà le drame ! Le drame, monsieur, est entièrement là ! Dans la conscience que chacun de nous croit être « un », toujours, dans tous ses actes, alors qu’en réalité il est "tant d’autres", monsieur… "tant d’autres" . »
Spiro Scimone, Sei

Acteur et auteur d'un répertoire traduit et joué aujourd'hui dans de nombreux pays, le Sicilien Spiro Scimone fait le pari de réécrire – presque cent ans plus tard ! – le célébrissime Six personnages en quête d'auteur de Pirandello. Une étape cruciale dans l'histoire de la compagnie dont les textes étaient jusqu'ici composés "sur mesure".Poussé par le désir d'unir son écriture à celle du "grand maître", Spiro s'est replongé dans l'histoire de ces figures abandonnées, leur redonnant vie à sa façon, avec la complicité de Francesco Sframeli, qui signe la mise en scène, et une troupe de dix acteurs. Tout en conservant la structure dramaturgique de Pirandello, Scimone crée une nouvelle partition où le rythme, la concision et l'humour sont essentiels. Avec la même  intrigue : six personnages en errance débarquent à l’improviste dans un théâtre, tandis qu’une compagnie tente de répéter un spectacle qui peut-être ne se jouera jamais... Spiro interprète lui-même Le Directeur et metteur en scène conciliant, tandis que Francesco joue Le Père, résigné et conscient de l’absurdité de la vie.
Quant-au titre de la pièce signifiant "Six" ou encore "Tu es" en italien, il résonne avec cette adresse du Directeur à ses acteurs, affirmant l'absolue nécessité de leur présence, condition sine qua non pour que perdure la magie du théâtre. "Vous n’êtes pas inutiles, vous n’êtes pas des êtres inutiles, vous les acteurs vous ne devez jamais quitter le théâtre, même s’ils veulent vous chasser, vous les acteurs vous ne devez jamais quitter le théâtre, car sans vous on ne peut pas jouer la comédie, on ne pourra jamais la jouer."

Théâtre
8 > 11 Janvier
mer 8 jan / 20:00jeu 9 jan / 20:00ven 10 jan / 20:30sam 11 jan / 20:30
théâtre Garonne
durée 1h10
Coproduction
Tarifs de 10 à 25€
Sei

NOTE D'INTENTION

L'adaptation de Six personnages en quête d’auteur de Luigi Pirandello, intitulée Six, est née du besoin d’assembler notre langage théâtral avec la langue du grand maître. Durant le travail d’écriture, nous avons réduit le nombre de personnages, éliminé ou ajouté des scènes et des dialogues, remplacé certains termes linguistiques, sans toutefois altérer la structure dramaturgique de l'œuvre originale.

Nous sommes dans un théâtre. Une compagnie constituée de deux acteurs, deux actrices et le chef de troupe, est sur le point de commencer la répétition d'un spectacle qui, peut-être, ne se jouera jamais. Avant le début de la répétition, un court-circuit laisse soudainement tout le théâtre dans le noir. Pour rallumer la lumière, un des acteurs part à la recherche du technicien qui a quitté le théâtre peu de temps avant le début de la répétition. Mais le technicien est introuvable et la lumière ne viendra qu'avec l'apparition, en chair et en os, des Six Personnages, rejetés et abandonnés par l'auteur qui les a créés. Ce sont véritablement Le Père, La Mère, La Belle-fille, Le Fils, Le Jeune Garçon et La fillette qui illuminent le théâtre, dans l’espoir de pouvoir vivre sur  scène leur "drame douloureux".

Les membres de la compagnie, bouleversés par cette apparition soudaine, pensent que les "Six" ne sont que des intrus ou des fous et qui font tout pour les chasser du théâtre. Mais quand le Père commence le récit du leur "drame douloureux" qui continue à causer souffrances, tensions et conflits familiaux ; l'attention et l'intérêt des acteurs et du metteur en scène envers les personnages grandissent de plus en plus et l'idée de les faire vivre sur scène devient de plus en plus concrète et nécessaire.
Vivre sur scène n’est pas seulement le désir des personnages ; c'est aussi le rêve des acteurs. Tous  savent que leur vie sur scène ne peut exister que par la création d'une relation, acteurs / personnages, en parfaite symbiose. Une relation qui se crée petit à petit, d’un instant à l’autre, durant la représentation.
Pendant la représentation, la présence du spectateur est indispensable.
Et c’est vraiment l’authenticité de cette relation, acteur, personnage, spectateur – la vraie magie du théâtre – qui nous fait dépasser la fiction et la réalité.

Spiro Scimone et Francesco Sframeli

SeiPresse

DOMENICA, 25/11/2018

La stupeur douloureuse des six personnages

Il suffit du lever de rideau sur la magnifique scénographie de Lino Fiorito, série de panneaux sur lesquels sont peints comme une image d’Epinal, des loges de théâtre aux couleur vives pour comprendre que dans cet espace naïf et un peu enfantin, Pirandello ne sera pas Pirandello ; il sera un Pirandello à jouer, à tailler comme dans un album de figurines. Ceci n’exclue pas la tension ni la férocité de l’auteur sicilien : car « le théâtre est justement un lieu où l’on joue à être sérieux » dit-il. « Et pour jouer sérieusement » - affirme Le Père, dans cette ingénieuse version de Scimone et Sframeli de Six personnages en quête d’auteur – « il faut jouer comme des enfants ».
Les acteurs colorés de la compagnie hagarde imaginée par Pirandello, agrippés à leur petit siège, ont eux aussi des gestes d’automates, très stylisés. Et les personnages qui apparaissent des loges évoquent une normalité discrète : à part La Belle Fille avec ses débordements et La Fillette qui n’est qu’une triste poupée mécanique, tous sont incarnés presque ton sur ton par des figures de la vie quotidienne. Pourtant, il n’y a pas de véritable opposition entre les deux groupes : on ressent à travers eux une conscience tacite que les uns ne peuvent exister sans les autres.
Spiro Scimone, auteur de Sei et Francesco Sframeli, qui signe la mise en scène – et incarne avec une maîtrise aiguisée l’un le chef de troupe, l’autre le Père – n’ont pas substantiellement altéré la structure du texte original. Ils l’ont élagué et simplifié. Et Scimone l’a en partie réécrit, surtout en ce qui concerne le parler des Acteurs : constructions linguistiques répétitives et phrasé populaire sans couleur dialectale mais empreint de cadences légèrement siciliennes. Avec la même grâce poétique, sans jamais tomber dans une actualisation facile, ils introduisent de subtils rappels des difficultés que connaît le théâtre d’aujourd’hui et suggèrent une réflexion sur un besoin de vérité qui donne sens au métier d’acteur : cette vérité qui pour Pirandello  se manifeste à travers la double mort de la fillette et du jeune homme, se matérialise railleusement, avec la réapparition de l’électricien (resté enfermé aux toilettes pour des problèmes de prostate, pendant la durée entière du spectacle).
Mais le vrai prodige de Scimone et Sframeli et de leurs jeunes compagnons de travail consiste à à faire comme si ces fantômes de l’imaginaire étaient tout à fait inconscients d’appartenir à un texte qui a marqué l’histoire du théâtre, sans l’aura de solennité qui accompagne certaines grandes interprétations pirandelliennes. Ce drame familial, ainsi élagué de ces incrustations, exprime tout le désespoir et toute la misère d’une sordide histoire de village comme quelque chose qui serait représenté pour la première fois, avec une sorte de stupeur douloureuse.

– RE.P.

 

d'après Pirandello / Scimone / SframeliPortrait

Ils sont nés tous deux en 1964, à Messine, ville portuaire industrielle du Nord-ouest de la Sicile, et ont étudié ensemble l’art dramatique à Milan avant de rencontrer le metteur en scène Carlo Cecchi au Teatro Garibaldi à Palerme. Spiro et Francesco jouent dans sa trilogie Shakespeare al Teatro Garibaldi composée de Amleto, Sogno di una notte di…et Misura per Misura, (novembre 1999 au théâtre Garonne).

En 1990, ils fondent ensemble la compagnie qui porte leur nom et Spiro Scimone se met à écrire pour leur duo. Séduit par l’écriture théâtrale acérée des dialogues écrits en dialecte sicilien de Messine, Carlo Cecchi met en scène Nunzio. Avec cette première pièce composée avant l’âge de trente ans, Spiro Scimone reçoit les plus hautes distinctions théâtrales italiennes : le prix IDI de « nouvel auteur » et la médaille d’or IDI pour la dramaturgie ; en 1994, il reçoit le prix spécial UBU. Due Amici, l’adaptation au cinéma de Nunzio, recevra le prix du meilleur premier film lors de la Biennale de Venise en 2002.

Après Bar (1996), écrit en sicilien, nouvelle variation sur le thème de l’amitié, Spiro Scimone choisit l’italien pour La Festa, créée en 2000 - et pour Il Cortile (La Cour), en 2004 : "Je ressentais le besoin d’éprouver la musicalité d’une autre langue. Le son du sicilien est grave, profond, ferme, percussif et métallique. La langue italienne est moins heurtée, mais permet le même genre de rythmique." Dans sa dernière pièce, La Busta (L’Enveloppe), en italien, créée en 2006, Scimone change de registre pour exprimer une inquiétude, une violence sourde plus proche de Kafka.
Le théâtre de Spiro Scimone est aujourd’hui traduit dans plusieurs langues ; en France, la Comédie Française a présenté La Festa en 2007, dans une mise en scène de Galin Stoev.

L’auteur Spiro Scimone est aussi acteur, dans la grande tradition italienne, de Dario Fo ou Eduardo De Filippo. Il s’est mis à écrire non par besoin, mais dit-il : pour imaginer une partition à jouer, un matériau dont se saisissent le corps, l’âme et la voix afin de la transformer en langue de théâtre. Complices de longue date, Spiro Scimone et Francesco Sframeli partagent le goût d’un théâtre artisanal, ancré dans le corps, profondément humain. Avec d’autres, ils interprètent les textes de Scimone, composés comme des « partitions à jouer ». Une langue stylisée, drôle, incisive, où se mêlent l’absurde et le quotidien.

Au fil des pièces, s’exprime toujours l’idée d’une humanité aux prises avec une violence plus ou moins cachée, dans un monde saturé d’égoïsme et d’intolérance. Déjà Il Cortile était un lieu de refuge, en marge d’une société hostile. Les quatre personnages de Pali, prennent de la hauteur et s’accrochent à des poteaux…

Le théâtre Garonne a présenté l’ensemble du répertoire de la compagnie.

1990-1993 
Emigranti de Mrozek, mise en scène de Massimo Navone. Puis En attendant Godot de Samuel Beckett, Memorandum de Havel.
1994
Création de Nunzio en sicilien de Messine, au Festival de Taormina Arte, mise en scène de Carlo Cecchi.
Prix IDI Autori Nuovi et en 1995 : médaille d’or IDI Dramaturgie.
1997
Création de Bar, en sicilien, au Festival de Taormina Arte, mise en scène de Valerio Binasco.
Spiro Scimone et Francesco Sframeli sont lauréats du prix UBU, respectivement au titre de nouvel auteur et de nouvel acteur.
1999
Création de La Festa en italien, mise en scène Gianfelice Imparato. Prix Candoni Arta Terme de Nouvelle Dramaturgie 1997.
2001
Scimone et Sframeli dirigent et interprètent Due Amici, le film inspiré de Nunzio, production Médusa Film.
2003
Création en Sicile de Il Cortile en italien, dirigé par Valerio Binasco
2006
Création de La Busta en italien, au Théâtre de Messine, en Sicile, dans une mise en scène de Francesco Sframeli.
2009
Création de Pali  en italien, au Théâtre de Asti, en Italie, dans une mise en scène de Francesco Sframeli.
2013
Création de Giù
2017
Création de Amore dans une mise en scène de Francesco Sframeli.

SeiGénérique
Coproduction

texte Spiro Scimone d'après Six Personnages en quête d'auteur de Luigi Pirandello
mise en scène Francesco Sframeli avec Francesco Sframeli, Spiro Scimone, Gianluca Cesale, Giulia Weber, Bruno Ricci, Francesco Natoli, Mariasilvia Greco, Michelangelo Maria Zanghì, Miriam Russo, Zoe Pernici
scénographie Lino Fiorito
costumes Sandra Cardini
création lumières Beatrice Ficalbi
musique Roberto Pelosi
assistant à la mise en scène Roberto Bonaventura
photographe de scène Gianni Fiorito
directeur technique Santo Pinizzotto
assistante costumes Carolina Tonini
administration Giovanni Scimone
coproduction Compagnia Scimone Sframeli, Teatro Stabile di Torino – Teatro Nazionale, Teatro Biondo Stabile di Palermo, théâtre Garonne-scène européenne, Toulouse
en collaboration avec Fondazione Campania dei Festival – Napoli Teatro Festival Italia