Vaudeville

Christophe Ruetsch / Vincent Fortemps / Christophe Bergon / Loïc Varanguien de Villepin

concert performance
création
17déc>19déc
[au RING – Scène Périphérique]
billet
jeudi 17 décembre 2020 / 20:30
vendredi 18 décembre 2020 / 20:30
samedi 19 décembre 2020 / 20:30

"Du vaudeville nous avons tous en tête le petit drame bourgeois, forme théâtrale parodique qui met en scène une anecdote conjugale où les portes claquent, les égos se déchirent, le verbe s’emballe et jamais rien ne se dit. Du vaudeville nous ne retiendrons que l’accélération du tempo, les portes qui claquent, l’agitation des affects et la disparition du lien dans le calcul égoïste."

"Opposer au vaudeville du monde, un geste performatif sans prétentions, sans tentatives d'utopies et néanmoins échantillon vivant d’un être-ensemble."
Telle est la trame de fond de ce projet exaltant porté par Christophe Ruetsch (compositeur de paysages sonores et immersifs), Vincent Fortemps (dessinateur et co-inventeur de La Cinémécanique), Christophe Bergon (concepteur d’espace) et Loïc Varanguien de Villepin (chanteur, bruitiste et vociférateur).
C'est lors d'une résidence à Garonne puis à RAMDAM, un centre d'art (lieu de création piloté par Maguy Marin) qu'ils entament un premier chantier de travail « sur le vif », nourri de leur recherche personnelle et de leur vision du monde tel qu’il va. Ce Vaudeville inaugural trouvera sa forme en mai 2018 dans un poème épique, visuel et sonore, mixant les médiums et les supports en direct.
Ce nouvel opus s'inscrit dans la continuité du précédent, mi-concert mi-performance, une Voix-de-ville "toujours plus sauvage, impure et vivace". On y entendra de la musique, des sons, du chant (Purcell, Berio...), des pensées (Élisée Reclus, Günther Anders, Paul. B Preciado…). On y verra des images vivantes, des lumières tout aussi vivantes et surtout des corps agir sur la matière prenant forme.

conception Christophe Ruetsch, Vincent Fortemps, Christophe Bergon
composition musicale et live Christophe Ruetsch
dessin en direct, bruitage et basse électrique Vincent Fortemps
voix et chants Loïc Varanguien de Villepin
scénographie et lumière Christophe Bergon
production lato sensu museum

coproduction / coréalisation théâtre Garonne - Scène Européenne, Festival Aujourd’hui Musique - l’Archipel  Scène Nationale de Perpignan, RING - Scène Périphérique

commande d’Écriture Musicale à Christophe Ruetsch Festival Aujourd’hui Musique
accueil résidence RAMDAM Un Centre d’Art - Sainte Foy-Lès-Lyon, théâtre Garonne - Scène Européenne, RING - Scène Périphérique, Festival Aujourd’hui Musique / l’Archipel - Scène Nationale de Perpignan, Studio Éole - Blagnac
avec le soutien de DRAC Occitanie – Aide à la Résidence, Conseil Départemental de la Haute Garonne et Ville de Toulouse.

  • tarif de 10€ à 14€

Christophe Ruetsch
Compositeur et performer issu du courant de la musique concrète, il développe son travail musical et sonore dans les domaines du concert, spectacle vivant, installations sonores et pièces radiophoniques. Pour la scène, il se compose pour Naïf Production, Cie InVitro/ Marine Mane, Cie Créature/Lou Broquin, Le sens des mots/Thibault Rossigneux,…
EN 2008 il part dans la zone contaminée de Tchernobyl pour une commande des Ateliers de Création Radiophonique de France Culture et crée Atomic Radio 137.  
Il crée en 2018 hEARt, installation sonore sous casques réalisée à partir de prise de sons cardiaques.
Il est également un des membres de l’IRE Ensemble (Hélène Breschand, Philippe Foch, Franck Vigroux et Kasper Toeplitz)

 

Vincent Fortemps
Vincent Fortemps est né en 1967 et a vécu son enfance dans un village du Brabant wallon en Belgique. Après des études d’illustration à l’Institut des Beaux-Arts de St-Luc à Bruxelles, il participe en 1994 à la création du collectif Frigoproduction et à sa transformation en Frémok, une maison d’édition indépendante de littérature graphique. En parallèle à ses publications et à l’exposition de ses œuvres en France et en Belgique, il crée en 2003, à l’occasion d’une collaboration avec le chorégraphe François Verret, "La Cinémécanique", une machine à dessins animés. Ce dispositif, qui lui permet de réaliser et projeter ses dessins en direct, Il l’utilise depuis pour des performances-concerts dans le champ des musiques improvisées mais aussi pour des créations théâtrales, chorégraphiques ou encore lyriques. Plutôt que la mine de plomb et le papier glacé, Vincent Fortemps manipule le gras du crayon lithographique sur rhodoïd. A la ligne claire, il préfère le flou. Le dessin est le résultat de strates graphiques qui lui donnent une profondeur spatiale et temporelle unique.


Christophe Bergon
Metteur en scène, scénographe et concepteur lumière, il revendique volontiers un nomadisme artistique dans son travail et ses nombreuses collaborations avec d’autres artistes. Il inscrit l’ensemble de sa pratique aussi bien dans le théâtre, le théâtre musical ou l’opéra que dans la performance et les installations. Il a adapté et mis en scène les textes du romancier Antoine Volodine (plusieurs création dont O.R.A.T.O.R.I.O. et Sans Nom(s) présenté à Garonne), de l’écrivain et essayiste Camille de Toledo (Siècles et Sur une île présenté à Garonne, PRLMNT#1, PRLMNT#2). Il a également collaboré et mis en scène les œuvres musicales des compositeurs Marc Demereau, Bertrand Dubedout, François Bayle, Pierre Jodlowski.
Il est directeur artistique du label de formes scéniques lato sensu museum, qu’il a cofondé en 2002 avec Manuela Agnesini et Enrico Clarelli.
Depuis janvier 2020, il est codirecteur du RING-Scène Périphérique, lieu dédié à la création et l’accompagnement d’équipes artistiques sur la métropole toulousaine.

Loïc Varanguien de Villepin
Il crée avec Romain Jarry la compagnie des Limbes en 2001. Depuis bientôt 20 ans, ils cheminent ensemble vers la création d'un théâtre du poème.
Il chante le répertoire classique comme contralto: Stabat Mater de Vivaldi, Leçons de Ténèbres de Couperin ainsi que le répertoire baroque : Purcell, Haendel...Depuis 2012 il s'oriente vers la performance vocale avec des compositeurs de musique électronique dans "2" puis aujourd'hui "La copule" en compagnie de Matthieu Guillin. Ses recherches le mène à travailler le bruitisme, la voix comme matière, en regard du son électronique et l'invention d'un bestiaire vocal. Ainsi se dessine un parcours aux frontières de la poésie sonore, ou la voix devient vecteur d'affects, le lieu des réminiscences et trouve un terrain de jeu, non formaliste, ludique et  impudique comme l'enfance.