23 mai

UNE AUTRE ODYSSÉE

Requiem pour les migrants morts en Méditerranée

Erri De Luca / Alexandros Markeas / La Main Harmonique

Musique

« Comment la mer Egée, cette mer de la lumière, des îles, liée dans notre esprit au bonheur le plus immédiat, comment cette mer a pu devenir la tombe de tant de personnes anonymes ? »

Alexandros Markeas

en partenariat avec Odyssud, scène conventionnée par l'Etat et la Région pour les musiques anciennes et nouvelles

conception et musique Alexandros Markeas
direction musicale Frédéric Bétous
scénographie Bruno Graziani
lumière Philippe Hatte, Marion Jouhanneau
son Nicolas Thelliez
textes Erri De Luca
avec La Main Harmonique- Laura Cartier, Amandine Trenc (Sopranos), Frédéric Bétous (Contre-ténor) , Olivier Rault (Ténor) Romain Bockler (Baryton), Marc Busnel (Basse), Alexandre Souillart (Saxophones), Mathilde Vialle, Myriam Rignol (Viole de gambe)
production de La Main Harmonique
coproduction Arsenal – Metz en Scènes, Festival Musique en Chemin, Le Parvis scène nationale Tarbes Pyrénées, Odyssud-Blagnac, scène conventionnée pour les musiques anciennes et nouvelles.
La Main Harmonique reçoit le soutien du Ministère de la Culture (DRAC Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées) et de la Région OCCITANIE- Pyrénées-Méditerranée, du département du Gers et de la Commune de La Romieu, et est régulièrement soutenu par l’ADAMI et de la SPEDIDAM. L’ensemble est membre de la FEVIS et de PROFEDIM.

PROGRAMME

MarkeasUne autre Odyssée
GesualdoTristis est anima mea, Moro lasso 
De Victoria,  O vos omnes 
MonteverdiSfogava con le stelle, Or che'l ciel e la terra, Ecco mormorar l'onde

23 Mai
théâtre Garonne
Durée : 1h10
Mardi 23 Mai 2017 / 20:00
de 10 à 19€

Le compositeur franco-grec Alexandros Markeas offre à la mémoire des migrants qui ont péri en Méditerranée une sorte d’anti-Odyssée, un poignant hommage musical mêlant sa propre création à quelques-unes des plus somptueuses musiques de la Renaissance (Gesualdo, Monteverdi et de Victoria), ainsi que des musiques traditionnelles du bassin méditerranéen. Le compositeur recrée une Méditerranée intemporelle où les plaintes d’hier et d’aujourd’hui s’unissent en un unique chant funèbre. Interprètes incontournables du répertoire de la Renaissance, les chanteurs de la Main Harmonique prêtent leurs voix à cette élégie, qui donne à entendre la subtile alliance de la viole de gambe et du saxophone. En guise de narration, des images et les textes du poète Erri de Luca révèlent une Méditerranée aussi lumineuse que funèbre. Depuis une embarcation perdue au milieu de la scène, les voix, métamorphosées, circulent à travers un dispositif de haut-parleurs, et se noient dans les tumultes de la Méditerranée.

 > Lire l'échange avec Alexandros Markeas et Frédéric Bétous

Partenaires