12 jan > 28 jan

Une légère blessure

Laurent Mauvignier / Othello Vilgard

x complet
Théâtre

"Physique, le corps ancré dans une chorégraphie chaloupée, la comédienne nous invite à un drôle de voyage, où les mots, glacés, révèlent d'autres espaces mentaux ou rêvés."
Hélène Kuttner, Artistik Rézo

texte et dramaturgie Laurent Mauvignier
mise en scène Othello Vilgard
interprétation Johanna Nizard
lumières Franck Thévenon
diffusion Olivier Talpaert – En Votre Compagnie
production Compagnie Solaris
coproduction Théâtre du Rond-Point avec le soutien du Théâtre de Lorient, centre dramatique national et du théâtre Garonne, -scène européenne, Toulouse
création en novembre 2016, au Théâtre du Rond Point, Paris

12 Janvier > 28 Janvier
au théâtre Garonne
Durée : 1h10
Jeudi 12 Janvier 2017 / 20:00
Vendredi 13 Janvier 2017 / 19:00
Samedi 14 Janvier 2017 / 19:00
Jeudi 26 Janvier 2017 / 20:00
Vendredi 27 Janvier 2017 / 19:00
Samedi 28 Janvier 2017 / 19:00
de 9 à 24€

« Une légère blessure, c’est une femme qui, au départ, reçoit ses parents à dîner. Une jeune femme l’aide à préparer le repas, mais celle-ci ne parle pas le français et ne le comprend peut-être pas. La femme peut donc lui avouer ses secrets, ses peurs, passer sur elle tout son ressentiment et sa colère, elle sait qu’on ne la contredira pas.
Ici, le récit est placé sous le signe de l’arbitraire, du lacunaire, de la brisure ; des instantanés arrachés au précipité d’une mémoire qui se reconstruit en même temps qu’elle s’efface. Des histoires où se croisent quelques amies, des hommes, des souvenirs agitant des blessures insignifiantes et terribles. Un monde que chaque mot essaie d’approcher, comme pour en reconstituer ou en inventer le sens. Car Une légère blessure, ce n’est pas seulement le récit d’une femme à une autre – d’autant que cette relation à deux est un jeu de dupes, c’est d’abord l’histoire d’un récit qu’une femme se fait à elle-même, dans l’espoir de ressaisir ce mystère qui lui échappe : sa propre vie. »

(EN)

Une légère blessure" (A light wound) starts out as a woman who has her parents over for dinner. A young woman helps her prepare the meal, but she does not speak French and may not even understand it. The woman can confess her secrets, her fears, vent all her resentment and anger on her, she knows that she will not be contradicted.
The narration here is arbitrary, deficient, broken, instants torn from the precipitation of a mind’s memory which builds itself at the same time as it erases itself. Stories in which one finds a few girlfriends, men, memories that tear at minor and terrible wounds. A world that each word is trying to reach, as if it wanted to rebuild or reinvent its meaning. For A light wound is not only the story told by one woman to another – especially since this two-way relationship is a fool’s game, it is first and foremost the story of the tale one woman tells herself, hoping to regain hold of this mystery that eludes her: her own life.”

Biographie

Laurent Mauvignier, né à Tours en 1967, diplômé des Beaux-Arts en 1991, est un auteur français. Il publie son premier roman, Loin d’eux, en 1999, aux Éditions de Minuit. Suivra, chez le même éditeur le reste de son œuvre. Certaines de ses œuvres ont fait l’objet de spectacles ou de mises en espace : Le Lien a été adapté par Laurence de la Fuente. Denis Podalydès a mis en espace Dans la foule avec les élèves du Conservatoire en 2011, et interprété Ce que j’appelle oubli au Studio de La Comédie Française ; Angelin Preljocaj a mis en scène Ce que j’appelle oubli (2012, 2013) ; Le Collectif les Possédés a présenté, en 2009-2011, Loin d'eux, une création dirigée par Rodolphe Dana et David Clavel, avant de créer Tout mon amour au théâtre Garonne à Toulouse, repris au théâtre de la Colline, à Paris, en novembre et décembre 2012.
 Laurent Mauvignier définit son travail comme une tentative de saisir le réel dans sa dimension indicible, et s’inspire de faits-divers ou d’événements historiques. Laurent Mauvignier a été fait Chevalier des Arts et Lettres en 2010.

Othello Vilgard 
Après des études d’Histoire et d’histoire de l’art à la Sorbonne, il cofonde en 1998 l’Etna (structure d’aide à la création cinématographique). De 2004 à 2011, il enseigne le cinéma expérimental et ses pratiques à l’Université Paris X Nanterre. Entre 2005 et 2010, il est artiste associé au Centre Dramatique de Lorient. En 2011, il fonde la Compagnie Solaris avec Rémi De Vos, et devient metteur en scène en créant Trois ruptures de Rémi De Vos (actuellement en tournée). Au cinéma, il réalise des films (la plupart expérimentaux), en 16mm et en vidéo, présentés dans de nombreux festivals et lieux variés (Cinémathèque française, Centre Pompidou, Tate Modern…), en France et à l’étranger. Au théâtre, il réalise des films à partir de mise en scène et devient créateur sonore, scénographe et metteur en scène.