6 > 8 oct 2022

Under Bright Light

Forced Entertainment

Dossier de presse

Under Bright Light

Forced Entertainment [Royaume-Uni]

Revisitant le mythe de Sisyphe en mode burlesque, Under Bright Light porte la marque singulière des grandes créations de Forced Entertainment : un théâtre d’action sublimé par le talent d’acteur·rices constamment inventif·ves, où l’absence de dialogues n’empêche pas le commentaire politique féroce, porté par un humour des plus grinçants.

Quand le spectacle commence, une petite équipe en bleu de travail se met à la tâche : sur la scène transformée en une sorte d’immense et improbable entrepôt, chacun s’applique à déplacer tables et chaises, à empiler des cartons ou aligner des échelles selon une logique qui semble tout aussi imparable que mystérieuse. Comme un ballet d’ouvriers besogneux qui, dans un bel unisson, passeraient leur temps à accomplir l’œuvre infinie de recomposer l’espace. Puis vient immanquablement le moment où la mécanique de précision s’enraye, où la belle organisation s’emballe, où le collectif se disloque. De petits incidents en accidents catastrophiques, le plateau sombre alors dans un chaos indescriptible et hilarant, avant de se réinventer de façon inattendue et, pour ainsi dire, miraculeuse…

Un spectacle accessible, drôle et réfléchi que le magazine anglais The Stage a décrit comme « proche de la légende […], à la pointe de la performance et de l’innovation », tandis que le Guardian la dépeignait comme « remarquablement brillante », à découvrir à Toulouse dans le cadre de la Biennale – festival international des arts vivants.

Théâtre
6 > 8 Octobre
jeu 6 oct / 19:00ven 7 oct / 21:00sam 8 oct / 21:00
au théâtre Garonne

durée 1h20
présenté avec le ThéâtredelaCité et le Ring – Scène périphérique dans le cadre de La Biennale
tarifs Biennale de 12 à 16 €
Logo BiennaleLogo Théâtre de la CitéLogo RING Scène périphérique
Under Bright LightEntretien avec Tim Etchells

Le metteur en scène, écrivain et plasticien Tim Etchells, directeur de la compagnie Forced Entertainement, revient sur Under Bright Light dans une interview réalisée en mars 2022 par l'équipe du théâtre allemand PACT Zollverein (Essen).

Au départ, la première de Under Bright Light été prévue en 2020. La pièce a-t-elle évolué au cours de ces deux années ?

Tim Etchells : le processus de création de Under Bright Light a été étrange, car nous montions le projet en 2019, juste avant la pandémie. Et à partir d'un certain moment, il est devenu évident que nous devions mettre en pause les répétitions. Il s'est passé un long moment durant lequel nous ne travaillions pas ensemble car nous ne pouvions pas nous voir et que nous n'avions plus accès à la salle de répétition, car tout le monde était chez soi. Quand nous avons recommencé à travailler sur le projet, nous avons débuté diverses expérimentations afin de déterminer si nous gardions le matériau que nous avions déjà ou bien si nous changions complètement de direction. Nous avons tenté de changer, en nous disant que nous allions faire autre chose. Mais à chaque fois que nous essayons de partir sur autre chose, nous nous retrouvions à retourner encore et toujours au même matériau. C'était comme s'il ne voulait pas lâcher prise. Nous ne pouvions pas lâcher prise non plus et nous avons fini par y retourner à nouveau [...].En réalité, ce que nous jouons maintenant en 2022, le noyau de la pièce, est exactement ce que nous avions mis en pause en 2020.

L'improvisions et les discussions au sein de votre groupe est important dans votre travail. Pouvez-vous nous donner un aperçu du processus de création de la pièce ?

T. E. : En réalité nous n'arrivons à travailler qu'au studio. Nous échangeons un peu en ligne mais si nous ne pouvons pas être debout à essayer des choses, rien ne se produit. Il s'agit donc vraiment d'un groupe de personnes dans une pièce qui essaient physiquement des idées et observent ce qui se passe, et notre travail vient de ce sentiment collectif.

Pouvez-vous décrire cette atmosphère de travail et la manière dont elle résonne en vous ?

T. E. : Cette pièce renferme une idée très forte dans laquelle nous nous sommes plongés de manière obsessionnelle. Et c'est à cette idée-là que les interprètes semble s'atteler à travailler. Ils et elles déplacent un ensemble de boîtes, et d'échelles, et de chaises, et de tables d'un bout à l'autre de la scène. Au départ, vous pensez peut-être qu'il y a une intention cachée derrière tous ces objets. Mais après un certain moment, il devient clair que ce qui importe, c'est le déplacement de ces objets d'un endroit à un autre. C'est là que se situe l'idée. L'atmosphère est au départ très comique, burlesque, [...] un peu comme lorsque l'on regarde un cartoon, ou la cinématique d'un jeu vidéo.

Mais bien sûr, ce qui nous intéresse c'est de voir la manière dont, lorsque vous débutez sur une atmosphère particulière, vous pouvez amener cette atmosphère autre part. Et cette atmosphère de plus en plus désespérée, de plus en plus figée. Un peu comme si elle voulait s'échapper de cette situation. [...] Et elle continue de changer, d'évoluer. Si bien qu'à la fin, vous vous posez réellement la question de savoir comment on en est arrivé·es là. [...]

Derrière ce travail, il y avait la volonté de partir de quelque chose de très simple et de l'ouvrir de manière à ce qu'il se complexifie, qu'il devienne de plus en plus engagé puis commence à résonner émotionnellement, à résonner politiquement, à résonner dans toutes ces directions possibles. Et alors, ce quelque chose devient plus consistant, plus profond et plus étrange. Et vous vous retrouvez bien loin du point de départ.

Portrait

Forced Entertainment est une compagnie de théâtre fondée en 1984 et basée à Sheffield, en Angleterre. Tournant depuis plus de trente ans au Royaume-Unis, et Europe, en Amérique du Nord et en Australie, la compagnie présente des performances provocantes et révolutionnaires et maintien une pratique collaborative unique.

Menée par le metteur en scène, écrivain et plasticien Tim Etchells, Forced Entertainment se compose également du comédien et designer Richard Lowdon, ainsi que des interprètes Robin Arthur, Claire Marshall, Cathy Naden et Terry O'Connor. Au cours des années, cette équipe a été augmentée de plusieurs contributeur·rices ; artistes invité·es et interprètes.

Les travaux de la compagnie font sauter les conventions narratives, théâtrales et de genre, tirant son influence non seulement de l'art dramatique mais aussi de la danse, des performances artistiques, de la musique et des formes de représentations populaires telles que le cabaret ou le stand-up. Le groupe fait ainsi varier son travail des duos les plus intimes focalisés sur le texte à des productions spectaculaires où un grand nombre d'interprètes partage la scène.

Décrit par le Guardian comme « la compagnie de théâtre expérimentale la plus brillante de Grande-Bretagne », Forced Entertainment ont joué un rôle clé dans le développement d'un langage théâtral profondément contemporain, et a inspiré et influencé une large génération de metteur·ses en scène à travers le Royaume-Uni, l'Europe et l'Amérique du Nord. Au théâtre Garonne, la compagnie a présenté Spectacular (2008), That Night Follows Day (2010), in pieces (2010), The Trill of It All (2012), The Quiet Volume avec Hampton (2013), The Notebook (2019) et l'exposition photographique Empty Stages avec le Printemps de septembre à Toulouse (2021).

Under Bright LightGénérique

directeur Tim Etchells
conception, performance Robin Arthur, Jerry Killick, Richard Lowdon, Claire Marshall, Cathy Naden, Terry O’Connor
avec la contribution de Nicki Hobday
lumières Nigel Edwards
compositeur Graeme Miller
conception Richard Lowdon
production Forced Entertainment
coproduction HAU Hebbel am Ufer Berlin, Künstlerhaus Mousonturm, PACT Zollverein Essen

création 2022, première mondiale le 24 mars au PACT Zollverein, Essen, Allemagne

La Biennale

Les trente partenaires de La Biennale nous donnent rendez-vous à la rentrée 2022, à Toulouse et en Occitanie, pour la deuxième édition de ce festival international des arts vivants autour d’une programmation foisonnante, résolument internationale et ancrée dans le local. Que l’on se sente initié·e, aventurier·ère ou découvreur·se le nez au vent, La Biennale s’invite dans plus de vingt lieux et déborde largement dans l’espace public. Les 200 artistes internationaux·les présent·es sur cette édition du festival nous invitent à vivre (debout ou assis·e) des propositions artistiques originales et à partager des rencontres inattendues. Un condensé vitaminé d’arts vivants, entre théâtre, danse, cirque, marionnette, arts visuels et musique, à s’offrir pour s’assurer une rentrée pétillante et festive.

La Biennale – Festival international des arts vivants Toulouse Occitanie est porté par trente partenaires et soutenu par la direction régionale des Affaires culturelles – Occitanie, le Conseil départemental de la Haute-Garonne, la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée et Toulouse Métropole.

partenaires
Altigone
Arto
Centre culturel Alban-Minville
Centre culturel Bellegarde
Centre culturel Bonnefoy
Centre culturel – espace Job
Centre culturel – Théâtre des Mazades
La Cave poésie
La Cinémathèque de Toulouse
La Grainerie
La Petite
La Place de la danse
Le Marathon des mots
Le Metronum
Les Abattoirs
L'Escale – Ville de Tournefeuille
Le Vent des Signes
Lieu commun
L'Usine
Marionnettissimo
Mix'art Myrys
Odyssud
Pavillon Nomade
RING – scène périphérique
ThéâtredelaCité
Théâtre du Grand-Rond
théâtre Garonne
Théâtre Le Hangar
Théâtre Sorano
Ville de Cugnaux – Quai des arts