Kara-Da-Kara

Azusa Takeuchi

Danse
création Garonne / coproduction
17jan>19jan
billet
jeudi 17 janvier 2019 / 20:30 / 50 minutes
vendredi 18 janvier 2019 / 20:30 / 50 minutes
samedi 19 janvier 2019 / 20:30 / 50 minutes

"Selon que l’on réunit ou l’on divise les mots japonais Karada (le corps), Dakara (parce que) et Kara (par) ou (vide), on obtient trois traductions possibles. Ce jeu de mot, je l’ai inventé pour nommer cette pièce créée à partir de l’existence du corps."
​Azusa Takeuchi

Lumière. Son. Corps. Chacun possède son propre rythme, que dans cette nouvelle pièce Azusa se propose d’explorer, d’accorder ou au contraire de désynchroniser. Jouant avec l’installation lumineuse de Nicolas Villenave – un plafond de 81 ampoules vibrant à l’unisson comme un organisme vivant le corps de la danseuse change de texture et de posture, et fait naître une danse inspirée par – mais en lutte contre – toute la machinerie qui voudrait l’astreindre à ses propres pulsations : de l’appareillage scénique qui l’environne à celui, plus intime, qui rythme sa vie (et les nôtres) comme les battements de son coeur. À la fois installation audiovisuelle et performance, Kara-Da-Kara se révèle au final une méditation dansée sur le temps qui traverse nos corps comme une petite musique parfois dissonante…

conception, chorégraphie et interprétation Azusa Takeuchi
collaboration artistique Mladen Materic
installation lumière Nicolas Villenave
programmation générative Clément Bossut et Jaime Chao
conseiller au son Shinjiro Yamaguchi
production Theatre Tattoo
coproduction théâtre Garonne - scène européenne, Toulouse, Théâtre- Sénart, Scène Nationale et Le Bois de l’Aune, Aix-en-Provence
avec le soutien de Ville de Toulouse, Direction Régionale des Affaires Culturelles Occitanie et la Région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée, la Région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée

de 10 à 25 €

Née en 1985 au Japon, Azusa Takeuchi s’installe en France grâce à une bourse du Gouvernement Japonais pour les Artistes en 2008. Avant de travailler auprès de Myriam Gourfink, Franck Vigroux, Rita Cioffi, Motoko Hirayama et Jérôme Deschamps / Franck Chartier- Peeping Tom, elle est stagiaire à La Place de la Danse, où elle rencontre notamment Vincent Dupont, Alain Buffard, Robyn Orlin, et Mladen Materic, avec lequel elle travaille sur son solo pour Vera Ek, créé en 2015 au théâtre Garonne.