Ellis Island

Georges Perec / Joe Brainard / Eric Lareine / Pascal Maupeu

Théâtre / Musique
création Garonne / coproduction / production déléguée
3déc>5déc
[à l'Usine]
billet
jeudi 3 décembre 2015 / 20:30 / 1h15
vendredi 4 décembre 2015 / 20:30 / 1h15
samedi 5 décembre 2015 / 20:30 / 1h15

Joe Brainard écrivit I remember qui inspira à Perec Je me souviens ; Eric Lareine confronte les deux auteurs à partir d’un autre texte de Perec, Récits d’Ellis Island ; sur la musique de Pascal Maupeu, Ellis Island est une ballade émouvante, un hommage aux exilés d’hier et aux sans-terre d’aujourd’hui.

Initié sous forme d'une lecture musicale présentée dans le cadre du festival In Extremis 2014, Ellis Island a pris la forme d'un spectacle théâtralisé. Pour travailler le jeu et la mise en scène, Eric Lareine et Pascal Maupeu ont été accompagnés par Matthias de Koning, grande figure du théâtre néerlandais - que l'on retrouve cette saison dans Onomatopée et Pointless International
Entre mélancolie de l'exilé et espoir de l'immigrant, de la vieille Europe au Nouveau Monde, ils nous embarquent pour une odyssée inspirée par le texte de Georges Perec. De ce voyage jusqu'à Ellis Island, à New York, autrefois surnommée "l’île des larmes", ils tirent une ballade littéraire et musicale, ponctuée de quelques standards amé- ricains. Et, accompagnant avec délicatesse ces millions d'anonymes débarqués sur le continent américain entre 1892 et 1924, ils ne manquent pas de suggérer une question pour le moins brûlante : en 2015, la nouvelle île des larmes ne serait-elle pas à chercher à nos portes, dans cette Europe que tant échouent à rejoindre ? 

"Ellis Island est pour moi le lieu même de l’exil, c’est-à-dire le lieu de l’absence de lieu, le non-lieu, le nulle part". 
Georges Perec

d'après Les Récits d’Ellis Island de Georges Perec et I Remember de Joe Brainard
composition des textes, voix et harmonica Eric Lareine
musique, arrangements et guitare Pascal Maupeu
accompagnement à la mise en scène Matthias De Koning (Cie Discordia) 
production théâtre Garonne - Toulouse 
coproduction MC2 Grenoble ; Le Parvis - Scène Nationale Tarbes-Pyrénées 
avec le soutien du Conseil Général de l'Aveyron et de la Région Midi-Pyrénées
L’équipe artistique a été accueillie en résidence pour la création de ce spectacle par lethéâtre Garonne, le CouveNT (Auzits – 12) et le Tracteur (Cintegabelle – 31). 
créé au théâtre Garonne, octobre 2014

  • tarifs 11 et 14€

  • - Les portes de l'Usine ouvrent dès 19h00. Vous pourrez dîner ou boire un verre sur place.

    - Si vous n'avez pas réglé votre place, merci de vous munir d'un chéquier ou d'espèces, car nous ne disposons pas de terminal de paiement par carte bancaire (ni à la billetterie, ni au bar -cantine).

    - pour celles et ceux qui ne sont jamais venus à l'Usine :

    > si vous possédez un GPS, intégrez l'adresse précise suivante : 6 impasse Marcel Paul, 31170 Tournefeuille ;

    > si vous ne possédez pas de GPS, nous vous recommandons de passer par le centre-ville de Tournefeuille. Un fléchage vous guidera jusqu'à l'Usine.

Éric Lareine débute sa carrière artistique en 1981, comme comédien et danseur dans la troupe de la chorégraphe Katja Cavagnac. Dans les années 1990, il publie avec la complicité du pianiste Mingo Josserand trois albums qui établissent sa réputation dans le métier : l’inaugural Plaisir d’offrir, joie de recevoir en 1992, L’Ampleur des dégâts en 1994, album concept mi-studio mi-public, et J’exagère en 1996. Dans les années 2000, il continue d’écrire pour la scène mais évolue surtout dans le milieu du jazz et des musiques improvisées, en collaborant notamment avec des musiciens tels que Denis Badault, Bernardo Sandoval ou Denis Charolles et la Compagnie des Musiques à Ouïr. En 2009, Éric Lareine crée le groupe Leurs enfants, composé de musiciens issus de la scène jazz désireux de jouer du rock, dont Pascal Maupeu. Avec cette formation il repart en tournée et publie en 2010 un nouvel album éponyme salué par la critique. Puis viendra son cinquième album intituléEmbollie. En 2014, parallèlement à la création d’ Ellis Island, il reprend avec Denis Badault  « Duo Reflex », la suite et sortira l’album L’Evidence des Contrastes.

Guitariste autodidacte de formation, Pascal Maupeu se produit dans diverses formations jazz, musiques improvisées ou rock telles Crlustraude ou encore Tilbol. Il multiplie par ailleurs les collaborations avec diverses disciplines artistiques (il a écrit la musique de deux spectacles du chorégraphe Bernardo Montet). Leader de plusieurs formations, dont Mop Meuchiine (groupe consacré à la musique de Robert Wyatt), il se produit régulièrement en solo avec son programme folk-standards. Proche collaborateur du chanteur Eric Lareine, il est le principal compositeur  du groupe Eric Lareine et leurs enfants. Il participe également à deux enregistrements du groupe Vendeurs. Il se produit régulièrement en duo avec leur leader, Valérian Renault (La Cigale, Bourges, L’astrolabe etc…). En 2009, il crée avec le batteur Bertrand Hurault le duo Shampoo Meuchiine, devenu trio en 2012 avec le claviériste Cédric Piromalli. Il intègre en 2012 La compagnie Frasques de Guillaume Hazebrouck et se produit au sein du spectacle Johnny’s Scrapbook.

Matthias de Koning (compagnie Discordia)
Créé au début des années 80, aux Pays-Bas, Discordia a initié cette nouvelle vague du théâtre flamand et hollandais qui remet en question la fonction du metteur en scène pour replacer l’acteur au centre du dispositif de création (production et artistique). En rupture avec les conventions du jeu traditionnel, les acteurs de Discordia ont expérimenté sur le plateau une distance critique avec leurs rôles, ouvrant de nouvelles voies à l’interprétation. Conscients de jouer, à la recherche d’une vérité, ils créent une relation avec le public, témoin direct du processus de la représentation. A partir de 83, Discordia réinterroge les textes durépertoire et leur pertinence actuelle : Handke, Bernhard, Wilde, Dumas ou Beckett ; plus de cent pièces sont ainsi proposées au public sous forme de dramaturgie active, plutôt qu’interprétées dans une version définitive. A noter que Matthias de Koning (co-fondateur de compagnie Discordia avec Jan Joris Lamers) était l’un des professeurs de tg STAN au Conservatoire d’Anvers. En 2003-2004, on l’a vu au théâtre Garonne dans la pièce du serment de l’écrivain du roi et de didero t(vandeneedevandeschrijvervandekoningendiderot), avec Peter Van Den Eede (De KOE) et Damiaan De Schrijver (tg STAN), d’après Le Paradoxe sur le comédien de Denis Diderot et en 2014 dans Onomatopée avec tg Stan et De Koe.