15 jan > 17 jan

Les Vagabondes

Alain Béhar

x réservez
Théâtre

Jouer et se jouer de l’idée qu’on pourrait vivre seulement de projets à venir, qu’on ne réaliserait jamais vraiment, et que ce serait joyeux à partager, jubilant, cette sorte de report permanent, au présent. Que ce serait un peu ça « artiste » : chercher l’art sans jamais le trouver.

avec Alain Béhar, Montaine Chevalier
scénographie Cécile Marc, Alain Béhar, Montaine Chevalier
lumières Claire Eloy
images et régies Stéphane Couzot, Jesshuan Diné
et les regards vagabonds d’Antoine Wellens, Marie Vayssière, Daniel Romero, Alain Fourneau, Mireille Guerre, François Tizon, Renaud Bertin, Suzanne Joubert…
production Compagnie Quasi
coproductions hTh, Centre Dramatique de Montpellier, 3bisF, théâtre Garonne - scène européenne, Toulouse
avec le soutien du Théâtre du Bois de L’aune, Aix-en-Provence.
La compagnie Quasi est conventionnée par la DRAC et la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

15 Janvier > 17 Janvier
théâtre Garonne
Durée : 1h20
Lundi 15 Janvier 2018 / 20:30
Mardi 16 Janvier 2018 / 20:30
Mercredi 17 Janvier 2018 / 20:30
de 8 à 22 €

Un homme, un vieux clown peut-être, probablement un peu « fou »  ou simplement décalé, nous parle de ses projets et déclare ne pas vouloir les réaliser. Une sorte de Monsieur Teste qui «  préférerait ne pas le faire » et bouscule l’ordre des choses. Il dit passer son temps à se définir pour devenir encore. Il dit vivre de promesses et nous en fait, encore et encore, comme une fuite permanente pour lutter ou échapper à quelque chose, on ne sait pas bien à quoi. Le temps, l’espace, les noms, la mémoire et les idées, les lieux, les villes, le passé, le futur… peu à peu tout se combine en une sorte d’éphémère permanent, dans un jardin de «  natures mélangées », moitié végétal moitié digital. Jardin où l’on vit le plus naturellement du monde entre « faire »  et « imaginer faire » , où le déjà fait et ce qui reste à faire s’entendent avec ce qui aurait pu se faire, avec ce qu’on peut en faire et ce qui ne se fera pas… Il est question d’une « société de projets »  et de gens qui cherchent l’art sans jamais le trouver, de plantes vagabondes et de la fin de la mort vers 2043, entre autres choses.

Biographie

Après une période où il met en scène Goldoni, Marivaux, Sélim Nassib, Bertolt Brecht, Ödön von Horváth, Arthur Schnitzler ou encore J.D. Salinger et Maurice Blanchot, Alain Béhar se consacre, après sa rencontre avec Didier-Georges Gabily, à la mise en scène de ses propres textes. Il a présenté à Garonne : Sérénité des impasses* 26 sorties du sens atteint (2003) ; Des Fins (épilogues de Molière) (2005), Manège (2007), (2009). Alain Béhar a présenté une première version de ce texte durant le festival In Extremis 2017.