Bacchantes, prélude pour une purge

Marlene Monteiro Freitas

Portugal / Cap Vert
Danse
27mar>29mar
[présenté avec La Place de la Danse et le ThéâtredelaCité, au ThéâtredelaCité]
billet
mercredi 27 mars 2019 / 19:30 / 2h20
jeudi 28 mars 2019 / 19:30 / 2h20
vendredi 29 mars 2019 / 20:30 / 2h20

"Derrière la dimension carnavalesque de mes pièces, il y a certainement un désir de transgresser les limites de l’esthétiquement correct, d’essayer autre chose." Marlene Monteiro Freitas

Marlene Monteiro Freitas offre une lecture chorégraphique radicalement transgressive de la tragédie qu’Euripide consacre à Dionysos. Les mots de la pièce sont absents, remplacés par ceux de Pasolini ou Cronenberg, mais l’esprit du dieu de l’excès, de la folie et du théâtre, est convoqué avec une liberté rare sur les plateaux. Des corps lascifs ou désarticulés en pantins d’une frénésie guerrière … Des grimaces et contorsions clownesques, des déchaînements burlesques au son des trompettes et des tambours... Rien ne semble apaiser le rythme sauvage des treize danseurs et musiciens que la chorégraphe orchestre avec une intensité démoniaque. Se payant le luxe de citer Le Faune de Debussy et, dans une apothéose grandiose, Le Boléro de Ravel. Le mythe racontait que les Bacchantes, vengeresses, détruisaient tout sur leur passage, celles-ci hypnotisent. Capter le regard, brouiller les apparences vers l’indicible animalité des corps et réconcilier l’humain, c’est le sens ultime de la danse : « on traverse le délire, l'hystérie, l’irrationnel, la folie, on fait le parcours de l'illusion à la cécité et de la cécité à la révélation. » Marlene Monteiro Freitas

chorégraphie Marlene Monteiro Freitas
avec Andreas Merk, Betty Tchomanga, Cookie, Cláudio Silva, Flora Détraz, Gonçalo Marques, Guillaume Gardey de Soos, Johannes Krieger, Lander Patrick, Marlene Monteiro Freitas, Miguel Filipe, Tomás Moital, Yaw Tembe
lumière et espace Yannick Fouassier
son Tiago Cerqueira
tabourets João Francisco Figueira, Luís Miguel Figueira

Tarifs adhérents Garonne : de 10 à 19 €/ Tarifs généraux du ThéâtredelaCité : de 12 à 30 €

Marlene Monteiro Freitas est née au Cap Vert où elle a cofondé la troupe de danse Compass. Elle étudie à P.A.R.T.S. (Bruxelles) et à la Fundação Calouste Gulbenkian (Lisbonne). Elle a créé : Jaguar avec Andreas Merk (2015), d’ivoire et chair – les statues souffrent aussi (2014); Paradis – collection privée (2012-13) ; (M)imosa, avec Trajal Harell, François Chaignaud et Cecilia Bengolea (2011), Guintche (2010), A Seriedade do Animal (2009-10), A Improbabilidade da Certeza (2006), Larvar (2006), Primeira
Impressão
(2005)

Rencontre avec l'équipe artistique jeudi 28 mars à l'issue de la représentation, modérée par l'Association pour la Cause Freudienne, ouverte au public.