YOUARENOWHERE

Andrew Schneider

Théâtre
avec le soutien de l'ONDA
25nov>28nov
[en anglais surtitré en français ]
complet
mercredi 25 novembre 2015 / 20:00 / 1h00
jeudi 26 novembre 2015 / 20:00 / 1h00
vendredi 27 novembre 2015 / 20:30 / 1h00
samedi 28 novembre 2015 / 20:30 / 1h00

"Spectacle étrange, hybride, à la croisée du séminaire, du one-man show intime, de la conférence sur la relativité et de la prédiction visionnaire, YOUARENOWHERE est un tour de force, autant dans le travail d’acteur que dans le design." Time Out

Ça démarre sur les chapeaux de roue avec une chanson de crooner de Ricky Nelson, une brève histoire du temps, quelques anecdotes dégoupillées ça et là : avec son délicieux enchevêtrement de monologues, ses embardées, ses brusques changements de cap, ses éclairages hypnotiques, YOUARENOWHERE commence par vous clouer au fauteuil – un bolide lancé à toute blinde sur l'autoroute, et à contre-sens, ça va sans dire. Jusqu'à ce que... En plein milieu du spectacle, un renversant coup de théâtre vient stopper net la machine. La balade sauvage se transforme en vagabondage poétique pour se transformer en un poignant autoportrait. Dans le fatras de nos dépendances affectives, amours, amis, proches de tout poil, où (en) sommes-nous réellement ? Comment nous voient-ils ? Qui sommes-nous à leurs yeux ? Sous la virtuosité du jeu et la bluffante maîtrise technique – il a longtemps été interprète et designer vidéo au sein du célèbre Wooster Group – Andrew Schneider révèle la véritable ambition de son spectacle : plonger dans des territoires dangereusement intimes, en dresser une cartographie forcément défaillante. Avec ce spectacle récompensé d'un Obie Award, Andrew Schneider invente le GPS sentimental. Pour retrouver son chemin? À en juger par le titre, il s'agirait plutôt de joliment se perdre. 
"C’est un spectacle sur la présence, sur l’immédiateté, sur les contretemps, sur la vie telle qu'on la traverse - parfois avec un petit temps de retard. Avec son coté hi-tech et ses tours de passe-passe et ses monologues a n'en plus finir, Andrew Schneider nous plonge dans le continuum et les ruptures du monde tel que chacun de nous le perçoit." Alexis Soloski, The New York Times

un projet de Andrew Schneider
en collaboration avec Karl Franklin Allen, Alessandra Calabi, Daniel Jackson, Bobby McElver, Peter Musante et Christine Shallenberg 
producteur Sandra Garner / Lingua Franca Arts 

traduction en français Philippa Wehle
production/management PS122 GLOBAL Alexandra Rosenberg
chargé de production PS122 GLOBAL Eben Hoffer
une commande du Performance Space 122 et du Mass Live Arts

avec le soutien de The Jerome Foundation, National Endowment for the Arts - Art Works (USA). Rendu possible grâce au New York State Council on the Arts, avec le soutien du Gouverneur Andrew Cuomo et de la législature de l’Etat de New-York
résidences de création Mass Live Arts, Abrons Arts Center et the Bushwick Starr
co-réalisation Performance Space 122 dans le cadre de PS122 GLOBAL
créé à Invisible Dog - New York, janvier 2015 

  • tarifs de 9 à 24€

  •  

Andrew Schneider est titulaire d’une licence en art théâtral de l’université de Wesleyan (Illinois) et d’un master en télécommunications interactives de l’université de New-York. Depuis 2003 il crée des œuvres originales pour le théâtre, des vidéos ainsi que des installations. Situé à l’intersection de la performance et de la technologie, le travail de Schneider interroge de façon critique notre dépendance excessive à être perpétuellement connecté dans un monde qui ne s’éteint jamais. Il crée et interprète des solos performatifs, des œuvres de danse de grande envergure et construit des installations d’art électronique interactif. Il a été membre de la compagnie Wooster Group. Andrew travaille aussi sur des pièces musicales en collaboration avec Fischerspoon, Kelela ou encore AVAN LAVA. Il a reçu le prix Performance Tom Murrin.
Parmi le travail de performances originales de Andrew à New York on trouve CHAMP (2014) ;  TIDAL (2013) ; YOUARENOWHERE (2013) ; WOW + FLUTTER (2010) ;  cinq projets ! AVANT-GARDE-ARAMA  (2005-2013) au PS122 ; PLAISIR (2009) ; STRATEGIES AGAINST ARCHITECTURE (2008) et TRUE+FALSE (2007). Il créera courant 2015/16 une nouvelle performance expérimentale sur la lumière et l'espace (actuellement intitulé UNIFIED FIELD THEORY). Andrew crée aussi des œuvres interactives d'art électronique comme le Bikini solaire (un bikini qui recharge votre iPod) ou des gants d'effets sonores programmables sans fil.
> Prix décerné à Andrew Schneider par le National Endowment for the Arts pour ses travaux.