Je me souviens Le Ciel est loin la terre aussi

Aurélien Bory / Mladen Materic

Théâtre
création Garonne / coproduction
27sep>5oct
[présenté avec le ThéâtredelaCité, au théâtre Garonne]
billet
vendredi 27 septembre 2019 / 21:00 / 1h (environ)
samedi 28 septembre 2019 / 21:00 / 1h (environ)
mercredi 2 octobre 2019 / 19:00 / 1h (environ)
jeudi 3 octobre 2019 / 21:30 / 1h (environ)
vendredi 4 octobre 2019 / 19:30 / 1h (environ)
samedi 5 octobre 2019 / 20:30 / 1h (environ)

"Un spectacle, quand il ne joue pas, n’est que l’ensemble des décors, des costumes et des accessoires, entreposés, inanimés, comme morts. Un spectacle, quand il ne joue pas, ce n’est que l’ensemble des acteurs et des techniciens dispersés dans leur propre vie et dans leurs occupations. Rejouer un spectacle, cela signifie rétablir les rapports entre tous ces éléments." – Mladen Materic

Création à quatre mains, deux consciences et une multitudes de souvenirs, Je me souviens Le ciel est loin la terre aussi est l’histoire d’une double rencontre : celle, décisive, qui en 1994 guida la vie et l’oeuvre à venir d’un jeune homme (Aurélien Bory) marqué à jamais par la découverte d’un metteur en scène (Mladen Materic, alors artiste en exil, associé à Garonne) ; et celle, fuyante, de souvenirs fantasmés mêlés à des fantômes bien réels, autant de témoins du temps qui a passé et – au vu de la brillante carrière d’Aurélien – du pouvoir créatif d’un choc esthétique. Un petit séisme à sa façon, rendu à l’époque possible par Garonne, et dont nous sommes ici heureux de pouvoir offrir une « réplique »…

Le ciel est loin la terre aussi, de Mladen Materic, est le premier spectacle que j’ai vu quand je suis arrivé à Toulouse. J’ai réalisé ce soir-là que le théâtre n’existait pas, qu’il n’était pas une forme donnée, et qu’il était possible — et même nécessaire — de le réinventer.
Vingt-cinq années ont passé. Je sais que ce spectacle a laissé des traces, que j’ai voulu suivre en créant mon propre théâtre, mais aussi des traces dans la mémoire que j’aimerais retrouver aujourd’hui.
Je ne me souviens plus du Ciel est loin la terre aussi, ou du moins les bribes qu’il m’en reste sont soumises à l’impitoyable physique — chimie ? — de la mémoire : superposition, substitution, morcellement, glissement, confusion, flou, effacement… J’aimerais écrire littéralement par-dessus les traces du Ciel est loin la terre aussi, en m’attachant uniquement à la trace physique que constitue un décor. J’ai demandé à Mladen Materic de me donner ce décor pour interroger les panneaux de bois, les portes, les fenêtres, les meubles, qui sont restés pendant des années dans l’ombre d’un entrepôt, et tenter de faire émerger quelque mémoire.
Aurélien Bory

présenté dans le cadre de Portrait Paysage / Aurélien Bory, lors de La Biennale / Arts vivants / International

avec Aurélien Bory, Haris Haka Resic, Jelena Covic
conception, scénographie, mise en scène Aurélien Bory, Mladen Materic
composition musicale Joan Cambon
création lumière Arno Veyrat
conception technique décor Pierre Dequivre
costumes Manuela Agnesini
régie générale et lumière Thomas Dupeyron
régie son Stéphane Ley
régie plateau Mickael Godbille
directrice des productions Florence Meurisse
administrateur Clément Séguier-Faucher
chargée de production Justine Cailliau Konkoj
presse
Agence Plan Bey
production Compagnie 111 – Aurélien Bory
coproduction Théâtre Garonne Scène européenne – Toulouse, ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie, Théâtre-Sénart Scène nationale, Comédie de Colmar – Centre dramatique National Grand Est Alsace, CIRCa – Pôle national cirque Auch, Théâtre Tattoo accueil en répétitions et résidences Théâtre Garonne Scène européenne – Toulouse, La nouvelle Digue - Toulouse
La Compagnie 111 – Aurélien Bory est conventionnée par la Direction Régionale des Affaires Culturelles Occitanie / Ministère de la Culture, la Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée et la Mairie de Toulouse
Elle reçoit le soutien du Conseil Départemental de la Haute-Garonne et de l’Institut Français

  • de 10 à 25 € / avec Carte Biennale 11 à 17 €