Bandes

Camille Dagen / Animal Architecte

à partir de 15 ans
présenté avec et au Théâtre Sorano, dans le cadre de Supernova – Festival Jeune Création
15nov>16nov
billet
mardi 15 novembre 2022 / 20:30 / 2 h 35
mercredi 16 novembre 2022 / 20:30 / 2 h 35

Bandes ne cesse de nous égarer pour mieux nous rassembler.
Jean-Pierre Thibaudat, Mediapart

Camille Dagen, accompagnée d’Emma Depoid à la scénographie et de leur bande, livrent une histoire critique, politique et artistique du siècle dernier, très librement inspirée de Lipstick Traces, une histoire secrète du XXe siècle de l’américain Greil Marcus. Dans cet essai, rugit l’énergie contestataire qui circule à travers les époques. Celles des bandes, des situs, des punks, qui tour à tour s’inventent une trajectoire commune dans les villes de la solitude moderne. Ils et elles usent de l’art comme d'une armepoétique et critique, comme pratique de refus et de résistance. Puis les amitiés se défont, l’histoire s’écrit et les ami·e·s disparaissent. Restent des traces presque effacées, qui continuent pourtant d’irradier, comme des promesses inscrites à même les murs de rues dans lesquelles, à notre tour, nous déambulons. « Choisir des allié·e·s dans le passé, est-ce se donner des armes pour affronter notre époque ? »
Bandes capte les éclats de cette énergie chaotique, à la fois désespérée et joyeuse, qui irrigue et éclaire le temps présent. Et si le moment qui change tout dans une vie ne s’inscrivait pas forcément dans l’histoire officielle, celle des larges réussites, des interviews télévisées et du monde tel qu’il va ? Le spectacle est une dérive entre plusieurs époques et plusieurs villes, depuis l’ici et maintenant du plateau jusqu’aux souvenirs fragiles de lointaines tentatives révolutionnaires. Camille Dagen fait vivre un moment sur la scène, dans les corps d'une bande d'aujourd'hui, une autre histoire : clandestine, collective et heurtée, bien vivante — et hantée.

très librement inspiré de Lipstick Traces, une histoire secrète du XXe siècle de Greil Marcus
avec la complicité des éditions Allia

conception, texte, mise en scène Camille Dagen, en binôme avec Emma Depoid (scénographe)
avec Théo Chédeville Hélène Morelli, Roman Kané, Thomas Mardell, Nina Villanova
dramaturgie Mathieu Garling
assistante à la mise en scène tournée Lucile Delzenne
régisseuse générale, régie plateau Edith Biscaro
création lumière Sébastien Lemarchand
compositeur Kaspar Tainturier-Fink
création vidéo Germain Fourvel
création costumes Emma Depoid
régie lumière Nina Tanne
régie son Félix Philippe
régie video Emma Depoid
avec la complicité d’Aclin Marah
direction chant, regard extérieur Saoussen Tatah
administration, production, diffusion Cécile Jeanson, Ninon Leclère, Léa Coutel (bureau Formart)

production Animal Architecte, bureau Formart
coproduction Maillon, Théâtre de Strasbourg – scène européenne, Centre dramatique national de Tours – Théâtre Olympia, la Comédie, CDN de Reims, Le tandem, Scène nationale Arras-Douai, Le Phénix, Scène nationale Valenciennes
avec l'aide à la production de la DRAC Grand-Est, la ville de Strasbourg
avec le soutien du Fonds de dotation création Porosus, La Loge hors-les-Murs
avec la participation artistique du Jeune Théâtre National
soutien, accompagnement technique Plateaux Sauvages, Théâtre de Gennevilliers, centre dramatique national, La Fonderie / Le Théâtre du Radeau, Maillon, Théâtre de Strasbourg – scène européenne
accueil en résidence le Gallia Théâtre – scène conventionnée d'intérêt national, art et création de Saintes
action financée par la Région Ile-de-France – Fonds régional pour les talents émergents (FoRTE)

création 2020, le 10 novembre, au Maillon, Théâtre de Strasbourg – scène européenne

  • tarifs du Théâtre Sorano, de 10 à 22 € / tarifs adhérent·es de 10 à 15 €

Camille Dagen, metteuse en scène, autrice et comédienne, fonde en 2018 avec la scénographe Emma Depoid Animal Architecte, une structure de création dont le théâtre et la performance constituent le noyau initial. Elles partagent l’envie d’une recherche collective, tant dans l’écriture que sur le plateau et revendiquent un goût affirmé pour le montage, la juxtaposition, le refus de travailler selon des catégories, y compris esthétiques et le désir de faire varier les configurations.

  • logo du Théâtre Sorano