Dans ce jardin qu'on aimait

Pascal Quignard / Marie Vialle

Théâtre
création / coproduction
8fév>11fév
billet
mercredi 8 février 2023 / 20:00 / 1 h 30
jeudi 9 février 2023 / 20:00 / 1 h 30
vendredi 10 février 2023 / 20:30 / 1 h 30
samedi 11 février 2023 / 20:30 / 1 h 30

Même les choses inanimées ont leur musique. Veuillez prêter l’oreille à l’eau du robinet qui goutte dans le seau à demi plein. Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! Il n’y a pas que les oiseaux qui chantent !
Simeon Pease Cheney

Terrassé par la mort de sa femme suite à la naissance de leur fille, le pasteur américain Simeon Pease Cheney (1823-1890) va se retirer dans le jardin dont sa compagne prenait tant soin pour y cultiver ardemment son souvenir. Plus tard, ayant chassé sa fille de la maison, il va développer une attention aiguë aux sons de la nature environnante, en particulier les chants d’oiseaux, qu’il entreprend de noter méthodiquement. Ainsi va prendre forme l’ouvrage Wood Notes Wild, florilège d’observations sur les oiseaux et de transcriptions musicales de leurs chants, publié après sa mort à l’initiative de sa fille.
Proche des écritures de Thoreau autant que de Messiaen, cet étonnant ermite musicien a inspiré à Pascal Quignard, mélomane (très) averti, le livre Dans ce jardin qu’on aimait. Poursuivant son fertile dialogue artistique avec l’écrivain, Marie Vialle adapte à présent le texte pour la scène. Structurée autour de la relation entre Simeon Pease Cheney (interprété par Yann Boudaud) et sa fille (interprétée par Marie Vialle), la pièce excède largement le cadre du récit biographique. Tendant à une intensification de la perception, elle rend peu à peu sensible un univers foisonnant dans lequel les mots – ceux de Quignard, de Cheney et de quelques autres auteurs – entrent en intime résonance avec des sons et des chants. Écho vibrant de toute la beauté du monde, l’espace scénique épuré semble alors s’ouvrir à l’infini.

conception et mise en scène Marie Vialle
collaboration à la mise en scène Éric Didry
d’après un texte de Pascal Quignard
adaptation David Tuaillon et Marie Vialle
avec Yann Boudaud et Marie Vialle
scénographie et costumes Yvett Rotscheid
création sonore Nicolas Barillot
création lumière Joël Hourbeigt
travail vocal et musical Dalila Khatir
régie générale Antoine Seigneur Guerrini
interprétation piano Pascal Quignard
construction Ateliers du Théâtre national de Nice et Max Alfandari
chargée de production Ysore Bonnardel

coproductions Théâtre national de Nice, Châteauvallon-Liberté – scène nationale de Toulon, Festival d’Avignon, La Comète – scène nationale de Châlons en Champagne, Théâtre du Bois de l’Aune – Aix en Provence, Théâtre des Célestins, théâtre Garonne – scène européenne de Toulouse, Comédie de Picardie – scène conventionnée d’Amiens
avec le soutien de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, des activités sociales de l’énergie, du 104 – Paris, et du Théâtre de la Bastille

création le 9 juillet 2022 au Festival d'Avignon

  • tarifs généraux de 12 à 20 € / tarifs adhérents de 10 à 15 €

Comédienne et metteuse en scène, Marie Vialle travaille avec Pascal Quignard depuis quinze ans. Dans ce jardin qu’on aimait est leur cinquième collaboration après Le Nom sur le bout de la langue, Triomphe du temps, Princesse Vieille Reine et La Rive dans le noir (ces trois dernières ont été présentées à Garonne).