Il était une fois le progrès

Festival L'histoire à venir

rencontres, débats et ateliers
25mai>28mai

Du 25 au 28 mai 2023, la 6e édition du festival L’histoire à venir proposera plus de 60 rencontres, débats et ateliers dans différents lieux de Toulouse. Invité·es, chercheur·ses en histoire, en sciences humaines et sociales, auteur·rices et journalistes exploreront le thème « Il était une fois le progrès ».

Le progrès fait partie de ces catégories qui ont l’apparence de l’évidence et nous finirions presque par croire qu’il est universel. Doté d’une image couramment positive, il renvoie à l’idée de croissance, d’amélioration, de marche en avant. Nous encourageons ainsi chacun à progresser, nous espérons dans les progrès de la science, et le progrès social constitue l’un des moteurs essentiels de nos représentations politiques. Mais ce qui est un progrès pour les un.es l’est-il aussi pour les autres ? Ce qui semble un progrès aujourd’hui le sera-t-il encore aux yeux des générations de demain ? et comment mesure-t-on le progrès, selon quelles valeurs et quels critères ? D’ailleurs, toutes les sociétés ont-elles pensé leur histoire et leur devenir de la sorte ?

Ces questions se font d’autant plus pressantes au moment où les conséquences des progrès techniques apparaissent plus souvent néfastes que bénéfiques. Tout en revendiquant le progrès de l’humanité, dans la construction de ses sociétés comme dans son rapport au vivant, il convient justement d’interroger cette notion en profondeur.

En parcourant les différentes façons dont les sociétés ont pensé – ou non – le progrès, l’évolution, la croissance et les découvertes, L’histoire à venir cherchera, pour sa sixième édition (25-28 mai 2023) à explorer les différentes facettes (scientifiques, sociales, politiques, culturelles, médicales…) de la notion de progrès, à travers le temps et l’espace.

Plus d'informations prochainement sur le site lhistoireavenir.eu.

En attendant :
- découvrez nos vidéos et podcasts en partenariat avec RadioRadio.
- suivez l'actualité du festival sur Twitter et Facebook.

  • Participation libre et nécessaire