30 nov > 2 déc

Tapis Rouge

Nadia Beugré

France / Côte d'Ivoire
x réservez
Danse

"Fouiller progressivement au plus profond des archives de la violence souterraine pour dérouler un tapis rouge à ceux du dessous".
Nadia Beugré

Coproduction

création musicale Seb Martel
avec Adonis Nebié, Nadia Beugré, Seb Martel
conseil artistique et dramaturgie Boris Hennion
direction technique et scénographie Erik Houllier
régie et création sonore Thomas Fernier
régie plateau et figuration Aurélien Menu
production déléguée Latitudes Prod. – Lille
Co-production Le Vivat, Scène Conventionnée danse et théâtre, Armentières Musée de la danse, Centre Chorégraphique National de Rennes, Ballet national de Darmstadt Festival d’Automne, Paris théâtre Garonne - scène européenne Toulouse, BIT Teatergarasjen - Bergen, La Bâtie, Festival de Genève, Festival Montpellier Danse 2017, Le Parvis Scène Nationale, Tarbes.
avec le soutien de la DRAC Hauts-de-France ; la Région Hauts-de-France, du Fonds Transfabrik - fonds franco-allemand pour le spectacle vivant

créé en janvier 2017 au Vivat, scène conventionnée danse et théâtre d’Armentières

30 Novembre > 2 Décembre
théâtre Garonne
Jeudi 30 Novembre 2017 / 20:00
Vendredi 1 Décembre 2017 / 20:30
Samedi 2 Décembre 2017 / 20:30
de 10 à 25 €

En 2014, Nadia Beugré et Seb Martel ont présenté une pièce courte intitulée Tapis Rouge, dans le cadre du « Sujet à vif », une manifestation du Festival d’Avignon qui se donne pour règle du jeu d’inviter deux artistes à travailler pour la première fois ensemble.
« À vif » : le nom sonne juste s’il fallait définir ce que produit la rencontre de ces deux-là. Entre la danseuse-chorégraphe et le musicien improvisateur, le corps à corps est frontal et sans répit. Pour la gamine élevée en Côte d’Ivoire, le tapis rouge déployé lors de chaque cérémonie officielle (une coutume importée d’Occident), est l’image même du scandale qui recouvre le pillage éhonté du continent africain ; sous les contrats juteux, l’exploitation des richesses et des corps. Nadia Beugré affronte le réel sans esquive, sans feinte. La version longue de la pièce qu’elle chorégraphie et interprète aux côtés de Seb Martel et du burkinabé Adonis Nebié, fait l’effet d’une brûlure. Dans une tension maîtrisée qui ne faiblit pas, danseurs et musiciens se jettent, se cherchent, dansent, matières et corps entremêlés, aux sons de riffs rageurs et de la bande son improvisée en direct. La colère lucide fait remonter la violence enfouie sous le pourpre, l’indicible. Nul exotisme, ni compassion ou plainte dans l’évocation des plaies d’hier et d’aujourd’hui. Mais une puissance de vie inextinguible qui donne envie d’ouvrir les bras, d’accueillir.

Biographie

Nadia Beugré débute au Dante Théâtre où elle explore les danses traditionnelles de Côte d’Ivoire, puis accompagne en 1997 Béatrice Kombé dans la création de la compagnie Tché-Tché qui joue internationalement. Elle crée ensuite le solo Un espace vide : Moi. Elle se forme à « Outillages Chorégraphiques » (Ecole des Sables de Germaine Acogny, Sénégal) puis intègre en 2009 la formation artistique Ex.e.r.ce – Danse et Image au C.C.N. Montpellier, où elle travaille sur son solo Quartiers Libres. En août 2015, elle crée sa première pièce de groupe Legacy présentée au théâtre Garonne. Nadia Beugré a collaboré avec différents créateurs comme Seydou Boro, Alain Buffard, Dorothée Munyaneza, et dansera dans la prochaine création de Boris Charmatz.

Partenaires