間 (ma, aïda...)

Camille Boitel et Sève Bernard / L'immédiat

France - Japon
Théâtre
coproduction
15jan>20jan
[présenté avec l'Usine
 ]
billet
vendredi 15 janvier 2021 / 20:30 / 50 min
samedi 16 janvier 2021 / 20:30 / 50 min
dimanche 17 janvier 2021 / 17:00 / 50 min
mardi 19 janvier 2021 / 20:00 / 50 min
mercredi 20 janvier 2021 / 20:00 / 50 min

« 間 est une pièce qui sert à user le théâtre jusqu’à la moelle. »

Camille Boitel et Sève Bernard

Spectacle tout public à partir de 8 ans
Cirque, danse, pantomime, acrobatie… 間, ou ma, ou aïda, – l’énoncé du titre est laissé au choix du spectateur – est un festival de micro-catastrophes, un cabinet de curiosités pour collapsologues bondissants (et chutants, donc), un best of burlesque d’apocalypses amoureuses : en une petite heure, un magnifique couple de scène (Camille Boitel et Sève Bernard) crée 36 saynètes et trouve autant d’occasions de « se manquer » : c’est-à-dire de presque se rencontrer, dans une succession de tableaux où les corps s’attirent, s’effleurent, et sombrent à l’unisson dans un décor brinquebalant, qui au fil du spectacle s’écroule pour finir en un crépusculaire et magnifique champs de ruines. Littéralement, le sol se dérobe sous les pieds de ces deux-là…
Quelque part entre Roméo et Juliette et Buster Keaton, Camille Boitel et Sève Bernard poursuivent en mode amoureux le brillant exercice de déconstruction théâtrale engagé avec L’Homme de Hus ou L’Immédiat, rejoints ici par un autre couple de musiciens / performeurs (les Japonais Tokiko Ihara et Jun Aoki), qui ajoutent encore à la poésie lunaire de cette symphonie de ratages (tous très réussis). 
Ébouriffant ballet autant que méditation ludique sur la nécessité de « rebondir », Ma est surtout une ode trépidante au désir qui jamais ne s’éteint.

> A VOIR AUSSI avec Camille Boitel et bien d'autres ... Le grand dégenrement

écriture (chorégraphie, scénographie, costume, lumière, son, construction et effets scéniques) Camille Boitel et Sève Bernard
interprétation Tokiko Ihara, Jun Aoki, Camille Boitel, Sève Bernard
Invité spécial (musique) Nahuel Menendez
régie son (à la création) Yuki Suehiro
chef d’atelier Vincent Gadras
construction l’atelier de la Maison de la Culture Bourges
construction des effets scéniques Mok, et l'ensemble de la compagnie
régie générale Michael Schaller
régie son (Michael Schaller en alternance avec Pierre Olivier Boulant
régie lumière Jacques Grislin
régie plateau Christophe Velay
assistant plateau Kenzo Bernard
production, diffusion, administration L’Immédiat
coproduction Festival Montpellier Danse 2019 ; Tokyo Metropolitan Theater ; Manège de Reims , scène nationale ; CDN de Lorient ; CCN2 Grenoble ; Maison de la Culture de Bourges (construction de la scénographie) ; théâtre Garonne, scène européenne - Toulouse ; l’Usine, Centre national des arts de la rue et de l’espace public (Tournefeuille / Toulouse Métropole) ; Maillon, théâtre de Strasbourg - scène européenne ; le Centquatre - Paris.
avec le soutien de La Brèche, Cherbourg ; Le Cube ; Les Subsistances ; l’Institut Français dans le
cadre de Cirque Export 2018 ; l’Arsenal, théâtre de Val-de-Reuil ; Le Domaine d'O ; La Fonderie
du Mans ; le FONDOC.
L’immédiat est en convention avec le Ministère de la Culture – DRAC Ile de France et reçoit le soutien de la Région Ile de France au titre de l’aide à la permanence artistique.

  • Tarifs de 10 à 25€ + supplément de 3€

  • Tarif Famille : Pour tout achat d’une place enfant (moins de 16 ans) l’adulte bénéficie d’un tarif à 16 euros.

Camille Boitel est un acrobate, danseur, comédien, musicien, formé à l'école d'Annie Fratellini, Camille Boitel y fait ses premières armes d'équilibriste et crée un personnage décalé à « l'humour désastreux et désastré » : L’Homme de Hus est créé en 2002 (présenté dans une nouvelle version à Garonne en 2016). Il crée par la suite L'Immédiat, présenté à Garonne en 2011. En 2017 il rencontre Séverine Bernard : au sein de leur compagnie l’Immédiat, le duo n’a depuis eu de cesse de « créer des oeuvres en tous genres, plutôt des oeuvres d’art vivant, en train d’avoir lieu pour de vrai avec du vrai et du vrai avec du faux. »

  • Retrouvez Camille Boitel dans Le grand dégenrement les 5 & 6 janvier