La posibilidad QUE DESAPARECE FRENTE EL PAISAJE

El conde de Torrefiel

Espagne
Théâtre
1avr>3avr
billet
jeudi 1 avril 2021 / 20:00 / 1h15
vendredi 2 avril 2021 / 20:30 / 1h15
samedi 3 avril 2021 / 20:30 / 1h15

« Regarde les petits êtres qui bougent dans le lointain ; regarde. Ce sont des hommes. » Michel Houellebecq

Engagée dans le champ du spectacle vivant depuis dix ans, la compagnie catalane El Conde de Torrefiel entrecroise théâtre, danse, arts visuels, musique, littérature et sciences humaines pour constituer un langage scénique d’une radicale singularité. A la fois minimalistes et sophistiquées, en rupture avec les formes usuelles de représentation, leurs créations traduisent une grande exigence esthétique, doublée d’une conscience aigüe de l’humain et du politique. Sollicitant une attention active de chaque spectateur.trice, elles creusent en particulier la question – si sensible aujourd’hui – du vivre-ensemble. La posibilidad que desaparece frente al paisaje (La possibilité qui disparaît face au paysage en vf) entraîne le public dans une traversée distanciée de l’Europe en dix villes-étapes : Madrid, Berlin, Marseille, Lisbonne, Kiev, Bruxelles, Thessalonique, Varsovie, Lanzarote et Florence. Défilent ainsi des tableaux-paysages mouvants, fragments (plus ou moins) décalés de la vie moderne, auxquels quatre interprètes masculins donnent corps, sans parler, dans une scénographie épurée à l’extrême. Ecrit par Pablo Gisbert, co-directeur artistique d’El Conde de Torrefiel, un texte intervient parfois en contrepoint de l’action de deux façons différentes : dit en voix-off par une femme ou projeté sur un écran. Se référant à Michel Houellebecq, Paul B. Preciado, Mary Midgley ou encore Zygmunt Bauman, des observations sur le rôle de l’art, le pouvoir de l’économie ou l’empreinte de l’Histoire se superposent aux scènes et en modifient la perception. Via ce dispositif dialectique, mi-contemplatif mi-réflexif, la pièce – teintée d’humour noir et de poésie étrange – sonde en profondeur les images de la réalité autant que la réalité des images. Une expérience captivante, qui amène à appréhender le monde (et le théâtre) autrement.

[La possibilité qui disparaît face au paysage]

idée et création El Conde de Torrefiel en collaboration avec les performers
mise en scène et dramaturgie Tanya Beyeler et Pablo Gisbert

texte Pablo Gisbert
avec Albert Pérez Hidalgo, David Mallols, Nicolas Carbajal et Nicolas Chevallier
conseil dramaturgique Roberto Fratini
conception lumières Octavio Más
scénographie Jorge Salcedo
technicien du son Adolfo García
conception sonore Rebecca Praga
chorégraphie Amaranta Velarde
voix Tanya Beyeler
technicien lumière Daniel Miracle
direction technique  Isaac Torres
distribution et tour manager Caravan Production, Brussels
images Ainara Pardal
traduction en français Marion Cousin
Coproduction Festival TNT de Terrassa ; Graner Espai de creació de Barcelona ; El lugar sin límites/Teatro Pradillo/CDN Madrid // Coréalisation Les Spectacles vivants – Centre Pompidou (Paris) ; Festival d’Automne à Paris // Avec le soutien de Programa IBERESCENA, La Fundición de Bilbao, ICEC – Generalitat de Catalunya, INAEM – Minsiterio de Cultura de España, de Institut Ramon Llullde
Spectacle créé le 18 juin 2015 au CDN de Madrid

 

  • spectacle en espagnol surtitré en français
    spectacle déonseillé aux moins de 18 ans

Pablo Gisbert (né en Espagne en 1982) et Tanya Beyeler (née en Suisse en 1980) fondent El Conde de Torrefiel en 2010 à Barcelone. Auteurs de théâtre, musiciens, performers et vidéastes, ils conçoivent des pièces hybrides aux partis pris audacieux et novateurs, par exemple Guerrilla (2016) et Kultur (2019), la compagnie évolue à la pointe de la scène européenne et bénéficie d’une ample reconnaissance à l’échelle internationale.
 

  • El conde de Torrefiel présente également cette saison Kultur