Rencontre avec Nicolas Bouchaud à la librairie Ombres Blanches

Nicolas Bouchaud sera présent à la librairie Ombres Blanches, jeudi 7 avril à 17h30 (salle des conférence - 3 rue Mirepoix)
pour parler avec Sarah Autheserre (journaliste) de son ouvrage Sauver le moment, édité chez Actes Sud (2021) et de la pièce Un vivant qui passe.

Un vivant qui passe

Claude Lanzmann / Nicolas Bouchaud / Eric Didry / Véronique Timsit

Théâtre
une production Otto Productions / théâtre Garonne
29mar>9avr
billet accessible aux déficients visuels
mardi 29 mars 2022 / 20:00 / 1h30
mercredi 30 mars 2022 / 20:00 / 1h30
jeudi 31 mars 2022 / 20:00 / 1h30
vendredi 8 avril 2022 / 20:30 / 1h30
samedi 9 avril 2022 / 20:30 / 1h30

« Comment un homme [...] a-t-il pu à ce point ne pas voir ? C’est la question vertigineuse que pose le spectacle et que les deux comédiens rendent on ne peut plus agissante et actuelle, dans le présent du théâtre. » Le Monde

Un vivant qui passe... C'est ce que semble exprimer le regard des déportés croisant celui de Maurice Rossel à Auschwitz en 1944. C'est aussi le titre du documentaire de Claude Lanzmann dans lequel, en 1979, le réalisateur s'entretient avec le médecin helvète, ancien délégué du Comité international de la Croix-Rouge. Si les Nazis n'ont eu de cesse d'effacer les traces de leur barbarie, à Theresienstadt, en 1944, ils ouvrent les portes du ghetto "embelli" spécialement pour la visite du délégué Rossel. Ce dernier ne verra pas "au-delà" de la mise en scène des Allemands, restant un spectateur sans jamais en devenir un témoin. Qu'est-ce que voir ? C'est la question que conduit Lanzmann à travers son échange avec Rossel. C'est aussi la question que pose toute pratique artistique.  Que voyons-nous de l'histoire que nous sommes en train d'écrire ? Interroge Nicolas Bouchaud, en portant au théâtre ce documentaire qui met en scène le combat sourd entre deux hommes. C'est à cette discussion que Nicolas Bouchaud, entouré de l'équipe de création qui l'accompagne depuis 2010, invite les spectateurs à prendre part. Au cœur de la tragédie. Maurice Rossel est l'incarnation de ce qui dans nos vies, nous guette à chaque instant.

«L'histoire ne doit pas être seulement commémorée, elle peut et doit se transmettre autrement, à travers des gestes, comme celui de jouer.» Nicolas Bouchaud

La presse en parle

« Une mise en scène redoutablement intelligente qui va au-delà de la cruelle lucidité de l’œuvre originale. » Libération
« Bouchaud fait comprendre et frissonner. Du grand art. » Télérama

un projet de Nicolas Bouchaud
d’après l’œuvre éponyme de Claude Lanzmann
adaptation Nicolas Bouchaud, Eric Didry, Véronique Timsit
mise en scène Éric Didry
collaboration artistique Véronique Timsit
interprètes Nicolas Bouchaud et Frédéric Noaille
scénographie et costumes Elise Capdenat & Pia de Compiègne
peintres Éric Gazille & Matthieu Lemarié
créateur lumière Philippe Berthomé en collaboration avec Jean-Jacques Beaudouin
créateur son Manuel Coursin
régie générale Ronan Cahoreau-Gallier
régie lumière Jean-Jacques Beaudoin
production déléguée Otto Productions et Théâtre Garonne - scène européenne, Toulouse

coproduction Festival d’automne - Paris, Théâtre de la Bastille, La Comédie de Clermont-Ferrand scène nationale, Bonlieu Scène Nationale d’Annecy, Théâtre National de Nice, La Comédie de Caen CDN
avec le soutien de La Villette, Paris (accueil en résidence), remerciements à Beth Holgate & Swisskoo
diffusion Nicolas Roux - Otto Productions

création le 17 septembre 2021 à Bonlieu Scène nationale d’Annecy

  • spectacle conseillé à partir de 12 ans 

    tarifs généraux de 12 à 20 €

    tarifs adhérents de 5 à 15 €

Nicolas Bouchaud est comédien depuis 1991. Après sa rencontre déterminante avec Didier-Georges Gabily, il joue sous la direction de Yann-Joël Collin, Hubert Colas et surtout Jean-François Sivadier. Depuis 2010, avec Éric Didry et Véronique Timsit, il développe des spectacles à partir de matières non destinées au théâtre. Au cinéma, il tourne avec Jacques Rivette, Pierre Salvadori, Jean-Paul Civeyrac... Il a fait paraître récemment Sauver le moment chez Actes Sud, réflexion sur ses années de métier. À Garonne, on l’a connu en 96/97 dans Dom Juan mis en scène par Didier-Georges Gabily ; et plus récemment (en 2018) dans la trilogie Daney / Celan / Bernhard : La Loi du marcheur, Le Méridien, Maîtres anciens.

Rencontre avec l'équipe artistique à l'issue de la représentation du jeudi 31 mars. 

Rencontre avec l'équipe artistique au lycée St-Joseph mercredi 30 mars à12h.