Baùbo, De l’art de n’être pas mort

Jeanne Candel / La Vie Brève

Théâtre / Musique
création / coproduction / présenté avec le théâtre Sorano - Scène conventionnée
24mar>30mar
billet
vendredi 24 mars 2023 / 20:30 / 1 h 45
samedi 25 mars 2023 / 20:30 / 1 h 45
lundi 27 mars 2023 / 20:00 / 1 h 45
mardi 28 mars 2023 / 20:00 / 1 h 45
mercredi 29 mars 2023 / 20:00 / 1 h 45
jeudi 30 mars 2023 / 20:00 / 1 h 45

Car autrefois je fus jeune homme et jeune fille

Et arbuste et oiseau et muet poisson de mer


Empédocle

Les mythes grecs racontent que Déméter, déesse de la Fertilité et des Moissons, était en proie à la plus triste des sidérations après l’enlèvement de sa fille Perséphone par Hadès, ce qui eut pour dramatique conséquence d’assécher les terres cultivables. La vieille prêtresse Baùbo lui rendit vie en soulevant ses jupes pour exhiber sa vulve : la déesse éclata de rire et accepta de se remettre à boire et manger. La suite du mythe engendrera le cycle des saisons. De l’infiniment petit à l’infiniment grand, du trivial au céleste : de la même façon, dans chacune de ses pièces, Jeanne Candel emprunte ce vertigineux chemin tracé par les mythes avec sa joyeuse bande de comédien·nes et musicien·nes. Son écriture est nourrie d’un riche travail de plateau, accompagné ici par Pierre-Antoine Badaroux à la direction musicale, qui propose une interprétation tout aussi étonnante des morceaux d’Heinrich Schütz, le plus hybride des compositeurs baroques allemands, issu de la polychoralité italienne. Sur scène, apparitions fantasques et métamorphoses symboliques jouent de la langue secrète des rêves, et plongent avec insolence en nos magmas intérieurs. Un langage organique et musical, à la fois sombre et lumineux, espiègle et tragique, profond sans jamais se prendre au sérieux. Sous le rideau du théâtre comme sous les jupes de Baùbo, les passions humaines sont vues sous toutes leurs coutures : la transgression libératrice renvoie avec humour au plus mystérieux de nos existences et dissèque avec appétit ce qui nous fait sentir le plus intensément vivant·es.
 

mise en scène Jeanne Candel
direction musicale Pierre-Antoine Badaroux
scénographie Lisa Navarro
costumes Pauline Kieffer
collaboration artistique Jan Peters
de et avec Pierre-Antoine Badaroux, Félicie Bazelaire, Prune Bécheau, Jeanne Candel, Richard Comte, Pauline Huruguen, Pauline Leroy, Hortense Monsaingeon, Thibault Perriard

production la vie brève – Théâtre de l’Aquarium
coproduction Théâtre national populaire, Villeurbanne, Tandem, scène nationale Arras-Douai, Théâtre Dijon-Bourgogne, CDN, Festival dei Due Mondi, Spoleto (Italie), NEST Théâtre – CDN de Thionville-Grand-Est, Comédie de Colmar – CDN Grand-Est-Alsace, théâtre Garonne, scène européenne – Toulouse (en cours)
avec le soutien à la création du ministère de la Culture

création le 30 janvier 2023 au Tandem, scène nationale Arras-Douai

  • tarifs généraux de 15 à 23 € / tarifs adhérent·es de 13 à 18 €

D’origine toulousaine et formée au CNSAD, Jeanne Candel a cofondé la compagnie la vie brève, au sein de laquelle elle crée à partir d’improvisations une forme de théâtre musical aux multiples variations. Depuis 2019 elle codirige le Théâtre de l’Aquarium. Elle a présenté au théâtre Garonne Robert Plankett, Le Goût du faux et autres chansons, Le Crocodile Trompeur/Didon et Enée et La Chute de la Maison, et y a créé Demi-Véronique.