Nous aurons encore l'occasion de danser ensemble

Daria Deflorian / Antonio Tagliarini

Italie
Théâtre
coproduction / résidence à Garonne
15mar>18mar
billet
mercredi 15 mars 2023 / 20:00 / 1 h 30
jeudi 16 mars 2023 / 20:00 / 1 h 30
vendredi 17 mars 2023 / 20:30 / 1 h 30
samedi 18 mars 2023 / 20:30 / 1 h 30

Sentir le grisou, comme c'est difficile. Comme c'est difficile, en effet, de savoir voir ce qui n’apparaît qu'à peine, de surprendre le frissonnement d'ailes de l’oisillon quand passe le « mauvais air » – le mauvais temps – de l’histoire.
G. Didi-Huberman, Sentir le grisou

d'après Ginger et Fred de Fellini

Après Quasi niente, Daria Deflorian et Antonio Tagliarini voulaient aborder l’intime de façon plus grande et plus folle, en lien avec ce que l’artiste en représentation donne à voir de lui-même : qui de plus indiqué alors que Fellini pour accompagner cette exploration ? Dans Ginger et Fred, Giuletta Masina et Marcello Mastroianni sont Amelia et Pippo, deux modestes danseurs de claquettes vieillissants ayant à leur répertoire une imitation du mythique duo hollywoodien. Désormais séparés, ils sont invités à danser pour une rétrospective télévisée où la société du spectacle a détrôné l’art qu’ils connaissaient. Un film crépusculaire, saisissant entre la lumière aveuglante des projecteurs et l’obscurité d’une coupure d’électricité, les différents visages de l’artiste. Comme ils l’avaient fait dans Quasi niente, Daria et Antonio ont en effet poussé plus loin la diffraction des identités en faisant cohabiter sur le plateau trois générations différentes. Une façon de suivre à travers les corps ce qui a changé en eux et dans le monde autour. Des corps qui parlent, qui chantent, et qui dansent bien sûr. Une façon de s’immiscer dans cet espace mouvant entre l’image et l’identité, qui ne peut se révéler que dans la relation à l’autre. Et une vibrante mise en abime de la vie d’artiste depuis les coulisses.
 

Inspired by Federico Fellini’s film Ginger e Fred, Pippo and Amelia, two aging tap dancers, are invited to appear on a TV show. How could they possible imitate these unsurpassable dancers on TV. Bodies that speak, sing and dance, theirs is the life of artists. Faced with a blackout, they achieve success and recapture the magic of Ginger and Fred.

un projet de Daria Deflorian et Antonio Tagliarini
librement inspiré de Ginger et Fred de Federico Fellini
jeu et co-création Francesco Alberici, Martina Badiluzzi, Daria Deflorian, Monica Demuru, Antonio Tagliarini, Emanuele Valenti
assistanat à la mise en scène, collaboration à la dramaturgie Andrea Pizzalis
collaboration artistique Attilio Scarpellini
lumière Gianni Staropoli, Giulia Pastore
scénographie Paola Villani
son Emanuele Pontecorvo
costumes Metella Raboni
direction technique Giulia Pastore
traduction, surtitrage Federica Martucci
accompagnement et diffusion Giulia Galzigni / Parallèle
administration Grazia Sgueglia
visuel Prelinger Archive

production Associazione Roma – Teatro Nazionale, Emilia Romagna Teatro Fondazione, Fondazione Teatro Metastasio di Prato
coproduction Comédie de Genève, Odéon – Théâtre de l’Europe, Festival d’Automne à Paris, Théâtre populaire romand – Centre neuchâtelois des arts vivants, théâtre Garonne – scène européenne, Toulouse et Centre dramatique national Besançon Franche-Comté
avec le soutien de Interreg France-Suisse 2014-2020, programme européen de coopération transfrontalière dans le cadre du projet MP#3, et de Romaeuropa festival

création 2021, le 29 septembre aux Théâtre populaire romand – Centre neuchâtelois des arts vivants

  • tarifs généraux de 12 à 20 € / tarifs adhérent·es de 10 à 15 €

  • en italien surtitré en français

  • Projection de Ginger et Fred à la Cinémathèque de Toulouse le 9 mars

Daria Deflorian et Antonio Tagliarini ont présenté à Garonne la plupart de leurs spectacles : Reality (2016), Il Cielo non è fondale (2017), Scavi (2019) et Quasi Niente (2019). Accueillie en septembre 2021, peu avant la création de Nous aurons encore l'occasion de danser ensemble, la compagnie avait ouvert une répétition au public mais n'avait pas pu revenir pour présenter la pièce (du fait du contexte sanitaire).