Relative Calm

Robert Wilson / Lucinda Childs

États-Unis / Italie
Danse / Musique
coproduction / résidence à Garonne / création 2022
14déc>17déc
billet
mercredi 14 décembre 2022 / 20:00 / 1 h 30
jeudi 15 décembre 2022 / 20:00 / 1 h 30
vendredi 16 décembre 2022 / 20:30 / 1 h 30
samedi 17 décembre 2022 / 20:30 / 1 h 30

Quarante ans après l'opéra iconique Einstein on the Beach, Robert Wilson et Lucinda Childs réalisent une nouvelle œuvre à partir de leur pièce Relative Calm (1981), sur les musiques de John Adams, Jon Gibson et Igor Stravinsky. La pièce réunit douze jeunes danseur·ses de la MP3 Danse project dirigé par Michele Pogliani.

Mon travail n'est pas un exercice intellectuel. C'est quelque chose dont on fait l'expérience. Robert Wilson

Novembre 1981 : deux monstres sacrés de la scène américaine créent au Théâtre national de Strasbourg Relative Calm : Lucinda Childs y hypnotise le public avec sa mécanique quasi obsessionnelle du rythme et du motif, dans un ballet paradoxalement hardi et délié ; de son côté, Robert Wilson donne au plateau une dimension cosmique qui suspend le temps, dans une mise en lumière tellement intense qu’elle fera alors sauter tous les circuits électriques du théâtre…

Juin 2021 : quarante ans plus tard, la mythique pièce est retravaillée et réinventée par le duo, désormais accompagné de douze jeunes danseur·ses italiens, sous la direction de Michele Pogliani. À l’occasion de cette recréation, une nouvelle partie est ajoutée. L'ensemble PMCE Parco della Musica Contemporanea, dirigé par Tonino Battista, interprète les musiques du spectacle (John Adams, Jon Gibson et Igor Stravinsky). Garonne accueille alors tout ce petit monde en résidence de création.

Décembre 2022 : Relative Calm, dans sa version augmentée – nouveaux décors, nouveaux éclairages et projections vidéo – connaîtra sa première française à Toulouse. Et la machinerie hypnotique de mouvements, de sons, d'images et de lumières se remettra en marche, pour le plus grand bonheur du public de Garonne, et au risque – presque enviable – de faire ici aussi sauter tous les circuits du théâtre, au propre comme au figuré…
 

  1. Jon Gibson, “Rise” (1981)  part 1, de Relative Calm
    instruments à vent, clavier, autoharpe, enregistrement d'ambiance, saxophone soprano et percussions New World Records
     
  2. Description (of a Description) – part 1
    texte
    Susan Sontag / performance Lucinda Childs
     
  3. Igor Stravinsky, Pulcinella Suite (1922)
    interprété et enregistré par PMCE Parco della Musica Contemporanea / Ensemble dirigé par Tonino Battista
     
  4. IV. Description (of a Description) – part 2
    texte Susan Sontag / performance Lucinda Childs
     
  5. John Adams, “Light over Water” – part 3, (1985)
    symphonie pour cuivres et synthétiseurs New Albion Records

Relative Calm
concept, lumière, vidéo, jeu, mise en scène
Robert Wilson
chorégraphie Lucinda Childs
musique Jon Gibson, Igor Stravinsky, John Adams

MP3 Dance project dirigé par Michele Pogliani
performance Giuseppe Catalfamo, Simone Cioffi, Francesco Curatolo, Asia Fabbri, Gaia Foglini, Lorenzo Ganni, Noemi Gregnanin, Giovanni Marino, Sara Mignani, Silvia Prete, Agnese Trippa, Irene Venuta, Rachele Zedde

collaboration décor Flavio Pezzotti
collaboration lumière Cristian Simon, Marcello Lumaca
collaboration vidéo Tomek Jeziorski
costumes Tiziana Barbaranelli
son Dario Felli
maquillage Claudia Bastia
directeur technique Enrico Maso
régisseuse Petra Deidda
assistant lumière Fabio Bozzetta
assistant vidéo Michele Innocente
assistante costume Flavia Ruggeri
photos Lucie Janch
direction de projet Marta Dellabona
production, communication Martina Galbiati
assistante personnelle de Robert Wilson Aleksandar Asparuhov

créé le 17 juin 2022, Sala Petrassi, Parco della Musica, Rome

RW-Work, New York \ www.robertwilson.com

  • tarifs généraux de 17 à 25 € / tarifs adhérent·es de 10 à 20 €

Lucinda Childs étudie la danse auprès de Merce Cunningham et Robert Dunn, est membre fondatrice du Judson Dance Theatre en 1962, et fonde la Lucinda Childs Dance Company en 1973. Son oeuvre explore les registres restreints de gestes et les répétitions de cycles, à travers des collaborations avec Bob Wilson et Philip Glass, Frank Gehry et John Adams, Robert Mapplethorpe et Michael Nyman.

Metteur en scène, scénographe, créateur lumière et plasticien américain, Robert Wilson est reconnu comme un des chefs de file du théâtre d’avant-garde new-yorkais dès la fin des années 60. Il crée en 1970 Le Regard du sourd qui le rendra célèbre dans le monde entier, puis, en 1976, l'opéra Einstein on the Beach (avec Lucinda Childs et Philip Glass). Le théâtre Garonne, l'accueille en 2015 avec Krapp's Last Tape (La Dernière Bande) de Samuel Beckett., solo mis en scène et interprété par Robert Wilson en personne.