Tanizaki

De Warme Winkel

Pays-Bas
Théâtre /
En collaboration avec le Frascati Theater (Amsterdam).
7avr>9avr
billet
jeudi 7 avril 2016 / 20:00 / 1h30
vendredi 8 avril 2016 / 20:00 / 1h30
samedi 9 avril 2016 / 20:00 / 1h30

Après We Are Your Friends, les scandaleux De Warme Winkel reviennent avec un Tanizaki inspiré d'Éloge de l'ombre et de La Clef, et en profitent pour s'amuser des faux-semblants de notre omnipotente société du spectacle.
Première en France

Garonne les a accueillis une première fois en 2013 avec We are Your Friends, un petit bijou de spectacle agit-prop dont le moins qu'on puisse dire est qu'il avait divisé le public : les Hollandais du collectif De Warme Winkel sont de retour avec un spectacle moins polémique (quoique...) mais évidemment plus poétique, puisqu'inspiré de l'univers de l'écrivain Junishiro Tanizaki. Plus précisément, de son Éloge de l'ombre, brillante méditation sur l'esthétique orientale – l'art de révéler mieux en montrant moins ; et de La Clef, un des plus beaux romans érotiques jamais écrits – entre autres raisons parce qu'il ne s'y dévoile pas grand-chose. Privilégier les lumières indirectes aux éclairages crus, la suggestion à l'imposition, l'imagination à l'exposition : voilà ce qui intéresse De Warme Winkel dans ce spectacle composé, éclairé, interprété selon les mêmes principes. Mais au-delà d'une sensuelle rêverie en clair-obscur autour d'un artiste majeur du siècle dernier, Tanizaki est aussi le portrait mordant (et en négatif, forcément) de la société occidentale contemporaine : où, en tous domaines, ombre et mystère sont chassés au profit de la clarté et de la transparence, où une façon de pornographie des êtres et des consciences désenchante le monde. Une occasion immanquable pour les trublions de De Warme Winkel de tacler la société du spectacle sur son propre terrain...

Un projet House on Fire, avec le soutien du Performing Arts Fund NL

conception et interpretation Vincent Rietveld, Mara van Vlijmen, Ward Weemhoff
mise en scène finale Jetse Batelaan
koto Makiko Goto
son Richard Janssen
lumière Ate Jan van Kampen
coordination technique HP Hulscher
dramaturgie Jessica Kuitenbrouwer 
graphisme Kok Pistolet 
coordination de production Carry Hendriks 
direction de production Floortje Halters 
diffusion Marloes Marinussen 
marketing et publicité Anne-Fleur Huiskamp 
direction administrative et fundraising Rick Mouwen
remerciements Yolande Bertsch, Pilo Pilkes 
première au théâtre Garonne, avril 2016

  • tarifs de 9 à 24€

  • mer 06.04 à 14h30 > rencontre à l'Université Jean-Jaurès pour les étudiants licence 2 art&com

De Warme Winkel est un collectif d’acteurs néerlandais (Mara van Vlijmen, Jeroen De Man, Vincent Rietveld et Ward Weemhoff) qui invitent collègues et metteurs en scène à participer à leurs projets. Le collectif a principalement attiré l’attention avec cinq pièces consacrées à des artistes autrichiens : elles plongeaient dans la vie et l’œuvre de Thomas Bernhard (Totaal Thomas), Rainer Maria Rilke (Rainer Maria), Alma Mahler (Alma), Stefan Sweig (Villa Europa) et Oskar Kokoshka (Kokoshka Live!).
Ce que partagent ces spectacles, c’est une même fascination pour l’histoire, et l’amour de la littérature. Le tout servi par un style de jeu très expressif. La compagnie choisit toujours des espaces de représentation singuliers, dont le caractère brut (une grange pour Rainer Maria) et/ou extrêmement aseptisé (les salles blanches d’un musée pour Kokoshka Live!) contrastent avec la poésie des textes. Dans ses productions plus récentes, De Warme Winkel s’attaque à la crise actuelle, quitte à investir les sous-sols d’Amsterdam (San Francisco) ou – pour Duo de Lieutenants – à jouer dans un authentique bunker, dernier refuge de l’art contre la barbarie...
Ultra énergiques, basées sur le jeu d’acteurs et toujours très visuelles, leurs pièces font feu de toutes les techniques possibles : de Stanislawski à Artaud, du ballet à la farce...

(par Jörg Vorhaben, Theater der Zeit, 2013)