Altamira 2042

Gabriela Carneiro da Cunha

Brésil
Théâtre / Performance
3juin>4juin
[en partenariat avec l’Université Toulouse Jean-Jaurès / EUROPHILOSOPHIE et le Centre chorégraphique James Carlès]
billet
vendredi 3 juin 2022 / 21:00 / 1h30
samedi 4 juin 2022 / 17:30 / 1h30
samedi 4 juin 2022 / 20:30 / 1h30

Donnant la parole aux écologistes, artistes, personnes déplacées et bien sûr à la nature, Altamira 2042 n’est pas que du théâtre documentaire : c’est un puissant rituel d’exorcisme qui  offre à son principal protagoniste, le fleuve Xingu, l'exutoire d’une vengeance inattendue...

Les 3 et 4 juin, possibilité de voir Altamira 2042 et Malam / Night dans une même soirée, au tarif de 18 €

Au milieu de l’Amazonie, la construction du barrage hydroélectrique Bel Monte crée depuis 2012 une catastrophe écologique massive ravageant faune et flore locale, et déplaçant des milliers de personnes loin des abords du fleuve Xingu. Metteuse en scène, performeuse et chercheuse, révélée en France notamment grâce à la chorégraphe Lia Rodrigues, Gabriela Carneiro da Cunha a passé plusieurs années sur place, à l’écoute de l’environnement autant que de ses populations. Elle vous convie à partager son expérience : dans son installation performative immersive, l’interprète-chamane vous installe (littéralement) au cœur de la forêt, de sa force, de ses blessures, de ses mystères, de ses colères.

Giving voice to environmentalists, artists, displaced people and of course nature, Altamira 2042 is not just documentary theatre: it is a powerful ritual of exorcism that offers its main protagonist, the Xingu river in Brasil, the outlet for an unexpected revenge...

In the middle of Amazonia, the construction of the Bel Monte hydroelectric dam has created a massive ecological disaster since 2012, ravaging local fauna and flora, and displacing thousands of people far from the surroundings of the Xingu river. Director, performer and researcher, revealed in France thanks to the choreographer Lia Rodrigues, Gabriela Carneiro da Cunha spent several years on site, listening to the environment as much as to its populations. She invites you to share her experience: in her immersive performative installation, the performer-shaman literally places deep in the forest, in its strength, its wounds, its mysteries, its anger.

On June 3rd and 4th, possibility to see Malam / Night and Altamira 2042 in the same evening, for 18 €.

en portugais surtitré en français

Conception et mise en scène Gabriela Carneiro da Cunha
Dialogues artistiques Cibele Forjaz, Dinah De Oliveira, Sonia Sobral
Assistants mise en scène João Marcelo Iglesias, Clara Mor, Jimmy Wong
Textes Raimunda Gomes Da Silva, João Pereira Da Silva, Povos Indígenas Araweté E Juruna, Bel Juruna, Eliane Brum, Antonia Mello, Mc Rodrigo – Poeta Marginal, Mc Fernando, Thais Santi, Thais Mantovanelli, Marcelo Salazar, Lariza
Montage vidéo João Marcelo Iglesias, Rafael Frazão, Gabriela Carneiro da Cunha
Montage du texte Gabriela Carneiro da Cunha, João Marcelo Iglesias
Son Felipe Storino, Bruno Carneiro
Costumes Carla Ferraz
Lumières Cibele Forjaz
Programmation Bruno Carneiro
Images Eryk Rocha, João Marcelo Iglesias, Clara Mor, Cibele Forjaz
Technologie, programming, automatisation Bruno Carneiro
Images Eryk Rocha, João Marcelo Iglesias, Clara Mor, Cibele Forjaz
Production management Gabriela Gonçalves
International distribution Judith Martin / Ligne directe
Production Corpo Rastreado (São Paulo) ; Aruac Filmes
Coproduction Corpo Rastreado (São Paulo) ; MITsp – Mostra Internacional de Teatro de São Paulo

  • tarif unique 12 € 1 soirée 2 spectacles 18 €

  • Les 3 et 4 juin, possibilité de voir Altamira 2042 et Malam / Night dans une même soirée, au tarif de 18 €
     

Depuis 2013, la metteuse en scène et chercheuse Gabriela Carneiro da Cunha développe le Riverbank Project: about rivers, buiúnas and fireflies, qui se base sur l’étude des paysages fluviaux brésiliens menacés par l’intervention de l’homme. Avec sa nouvelle création Altamira 2042, l’artiste se concentre sur le fleuve Xingu, l’un des principaux affluents de l’Amazone endommagé par la construction de l’un des plus grands barrages hydroélectriques du monde en 2019 et qui a entraîné la destruction irréversible de la forêt tropicale. 
En savoir plus: entretien avec Gabriela Carneiro da Cunha sur ma culture.fr