La Plaza

El Conde de Torrefiel

Espagne
Théâtre
5nov>9nov
billet
vendredi 5 novembre 2021 / 20:30 / 1h20
samedi 6 novembre 2021 / 20:30 / 1h20
lundi 8 novembre 2021 / 20:00 / 1h20
mardi 9 novembre 2021 / 20:00 / 1h20

Et si en réalité, je ne me suis jamais intéressé
aux autres en profondeur
c’est parce que je ne crois pas au fait
que vous soyez aussi réels que moi.

Pablo Gisbert, La Plaza

Combinaison moulante qui recouvre le corps dans son intégralité, comme une seconde peau, généralement en élasthanne, le zentaï est le point de départ de La Plaza. Quoi de mieux pour parler de l’uniformisation de la société, des individualités gommées ? C’est sur une place publique que les différents tableaux prennent vie, espace où nous nous croisons, sans jamais vraiment nous rencontrer ; espace qui abrite le ballet incessant de solitudes amassées. Pour ce projet, la compagnie El Conde de Torrefiel, fondée par Tanya Beyeler et Pablo Gisbert mise sur trois éléments-clés : le son, le texte projeté (jamais prononcé) et les tableaux vivants muets composés par des interprètes locaux. Ici, des toulousains donc ! Ils chorégraphient notre quotidienneté, nos attitudes et allures, ils interrogent crûment nos responsabilités sociales et nos libertés individuelles, et dressent ainsi le portrait du monde en modèle réduit. Leur regard est décalé, d’une pertinence quasi dérangeante tant tout nous est familier. Spectateurs et spectatrices passent au crible cette place publique et deviennent leur propre objet d’étude, presque contraint.es de s’observer… 
Nous aurions dû découvrir la saison passée le travail d’El Conde de Torrefiel avec La posibilidad que desaparece frente al paisaje et Kultur, mais après discussion avec la compagnie, ils ont préféré présenter La Plaza, plus à propos selon eux, en période post pandémique.
 

idée et création El Conde de Torrefiel en collaboration avec les interprètes
mise en scène et dramaturgie Tanya Beyeler et Pablo Gisbert
texte Pablo Gisbert
lumières Ana Rovira
son Rebecca Praga
scénographie El Conde de Torrefiel et Blanca Añón
costumes Blanca Añón
robot Oriol Pont
direction et coordination technique Isaac Torres
techniciens en tournée Javi Castrillón, Roberto Baldinelli, Adolfo García avec Amaranta Velarde, Albert Pérez, Gloria March, David Mallols, Monica Almirall, Nicolas Carbajal et 9 interprètes locaux
responsable de la diffusion et des tournées Caravan Production, Bruxelles
production Kunstenfestivaldesaarts, Bruxelles et El Conde de Torrefiel
coproduction Alkantara et Maria Matos Teatro (Lisbonne), Festival d'Automne, Centre Pompidou (Paris). Centre Pompidou (Paris), Festival GREC (Barcelone), Festival de Marseille, HAU Hebbel am Ufer (Berlin), Mousonturm, Frankfurt am Main, Triennale di Milano, Vooruit (Gand), Wiener Festwochen (Vienne), Black Box Theater (Oslo), Zurcher Thetaerspektakel (Zürich)
avec le soutien de Zinnema (Bruxelles), du Festival SÂLMON, du Mercat de les Flors et d'El Graner - Centre de Creació de Barcelone, du Centre de Création Fabra i Coats, du INAEM Ministère de la Culture, de l'Institut Ramon Llull, d'ICEC-Generalitat de Catalunya

  • tarifs généraux de 12 à 20 € / tarifs adhérents de 5 à 15 €

  • Spectacle en espagnol surtitré en français

Collectif basé à Barcelone et dirigé par Tanya Beyeler et Pablo Gisbert, El Conde de Torrefiel a vu le jour en 2010. Depuis, la compagnie catalane est régulièrement présente dans de nombreux lieux et festivals en Espagne, et à l’international. Leurs créations recherchent une esthétique visuelle et textuelle où cohabitent théâtre, chorégraphie, littérature et arts plastiques. Les œuvres les plus récentes du duo se concentrent exclusivement sur le XXIe siècle et sur la relation existante entre le personnel et le politique.

  • Ramon Llull