CASCADE

Meg Stuart / Damaged Goods

Belgique
Danse
coproduction / création 2021
20jan>22jan
[avec La Place de la Danse, dans le cadre du festival ICI&LÀ]
billet
jeudi 20 janvier 2022 / 20:00 / 1h45
vendredi 21 janvier 2022 / 20:30 / 1h45
samedi 22 janvier 2022 / 20:30 / 1h45

Le monde subit une transformation dramatique et, au moins en ce qui me concerne, la danse est l’un des moyens de me rappeler qu’il faut y aller tranquille. Avancer à son rythme. Refuser d’accepter le courant dominant si l’on ne s’y sent pas à l’aise. Créer ses propres espaces, découvrir ce qui est essentiel et qui mérite de perdurer. Voilà ce qui est beau.
Meg Stuart

Dans cette nouvelle création, Meg Stuart et sept danseurs et danseuses remettent les compteurs à zéro pour inventer ensemble des univers alternatifs. En équilibre à la lisière d’un monde en voie d’extinction, ils et elles balancent leur corps dans des territoires temporels inexplorés, avec leur désir comme unique boussole, à la recherche de passages secrets, vers de nouveaux terrains de jeu, vers de nouveaux cieux, vers le salut. Le point de rupture y devient le moteur d’une force qui propulse les corps ; courses et chutes se succèdent, tandis que le point d’équilibre cède à la passion du changement. Pièce chorégraphique autant qu’acte de foi, Cascade, scénographié par Philippe Quesne et mis en musique par Brendan Dougherty, est le récit d’une capitulation, face à cet amour qui, chez l’autre, nous reste à jamais inconnu. Un rituel d’exorcisme, qui nous permettrait d’oublier la peur et d’oblitérer notre soif de contrôle. Une chute libre, et salutaire, à travers le chaos d’un temps que plus rien ne tient ensemble. Une fois de plus – mais peut-être un peu plus ? – Meg Stuart nous entraîne dans le vertige des profondeurs, et nous invite à arpenter l’insondable.

Philippe Quesne, scénographe de CASCADE, a par ailleurs mis en scène Farm Fatale

chorégraphie Meg Stuart
créé avec et interprété par Pieter Ampe, Jayson Batut, Mor Demer, Davis Freeman, Márcio Kerber Canabarro, Renan Martins de Oliveira, Isabela Fernandes Santana
scénographie et lumières Philippe Quesne
dramaturgie Igor Dobricic
composition musicale Brendan Dougherty
musique live Brendan Dougherty et Philipp Danzeisen
costumes Aino Laberenz
texte Tim Etchells / Damaged Goods
assistante scénographie Elodie Dauguet
assistante costumes Patty Eggerickx
assistante création Ana Rocha

production Damaged Goods, Nanterre-Amandiers, PACT Zollverein, Ruhrtriennale – Festival der Künste 2020
avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings
coproduction December Dance (Concertgebouw and Cultuurcentrum Brugge), Festival d’Automne à Paris, HAU Hebbel am Ufer, Berlin, théâtre Garonne - scène européenne, Toulouse, Arts Centre Vooruit, Gand, Perpodium
Cascade a été réalisé avec le soutien du Tax Shelter du gouvernement belge. Meg Stuart et Damaged Goods sont soutenus par les autorités flamandes et la Commission communautaire flamande.

création le 17 juillet 2021 à Impulstanz, à Vienne (création initialement prévue en 2020)

  • tarifs généraux de 12 à 20 €
    tarifs adhérents de 5 à 15 €

    supplément de 3 €

Meg Stuart est une chorégraphe et danseuse américaine, née à La Nouvelle-Orléans, vivant et travaillant à Berlin et à Bruxelles. Invitée en 1991 à se produire au festival Klapstuk à Louvain, elle a créé sa première pièce longue, Disfigure Study, le coup d’envoi de sa carrière artistique en Europe. Souhaitant mettre en place une structure personnelle pour la création de projets artistiques, Stuart a créé sa compagnie Damaged Goods à Bruxelles en 1994. Meg Stuart et Damaged Goods ont réalisé plus de trente productions – allant de soli tels que XXX for Arlene and Colleagues (1995), Soft Wear (2000) et Hunter (2014) à des productions de plus grande envergure telles que Visitors Only (2003), Built to Last (2012) et UNTIL OUR HEARTS STOP (2015). La compagnie explore diverses formes artistiques telles que la création video, l’installation ou la création in situ, tels que Projecting [Space[ (2017). Stuart s’efforce d’élaborer un nouveau langage pour chaque spectacle en collaboration avec des artistes de différentes disciplines créatrices. Son travail artistique évoque une identité sans cesse changeante ; il se redéfinit en permanence, tout en recherchant de nouveaux contextes et territoires où présenter la danse. Depuis 2004, le théâtre Garonne a accueilli une grande partie du répertoire de Meg Stuart. Elle a reçu le Lion d’or de la Biennale de danse de Venise en 2018. Meg Stuart et Damaged Goods entretiennent une collaboration au long cours avec le Kaaitheater à Bruxelles et HAU Hebbel am Ufer à Berlin.