Fugue

Samuel Achache / La Vie Brève

Théâtre
coproduction / compagnie associée
12fév>20fév
billet
vendredi 12 février 2016 / 20:30 / 1h30
samedi 13 février 2016 / 20:30 / 1h30
mercredi 17 février 2016 / 20:30 / 1h30
jeudi 18 février 2016 / 20:30 / 1h30
vendredi 19 février 2016 / 20:30 / 1h30
samedi 20 février 2016 / 20:30 / 1h30

 Après Le Crocodile Trompeur, on retrouve les acteurs chanteurs de la Vie Brève au Pôle Sud. En doudounes et lunettes noires, à la recherche d’une impossible harmonie collective, entre théâtre et musique ; sans oublier des gags à faire fondre la glace. 

Après Le Crocodile Trompeur, Le Goût du faux et autres chansons, retour de La Vie Brève, cofondée par Jeanne Candel avec Samuel Achache, à la mise en scène. La compagnie a la singularité de réunir pour chaque création une conjonction particulière de personnes, une constellation de talents multiples et de désirs tout autant. La complicité irradie du travail fondé sur l’improvisation. La liberté aussi, qui permet de glisser en une seule scène des sommets du burlesque jusqu’aux gouffres de la mélancolie. La bande aime se mettre en péril, intégrer l’imprévu, chercher l’accord et jouer désaccordés. C’est justement au cœur de Fugue qui lie théâtre et musique comme Le Crocodile Trompeur. On retrouve transplantée au Pôle Sud, une équipe de scientifiques établis dans un camp de fortune. Le temps est glacial, les corps emmitouflés comme des nounours, il neige sur le piano. Pourtant l’atmosphère est flottante, et si survivre est une préoccupation partagée, il y a de la place pour l’amour et même pour les morts qui emmerdent les vivants. La musique et le chant sont là, mais Fugue est moins l’application au théâtre de la figure musicale qu’un éloge de la fuite. Une fuite infusée de désirs dissonants où chacun poursuit l’autre. Charles Fourier envisageait des périodes d’harmonie universelle où la température des pôles équivaudrait à celle de la Côte d’Azur et qu’à ces moments précis, l’eau de mer aurait le goût de la limonade. Le théâtre est aussi une terre d’utopie. 

Une création La Vie Brève 
mise en scène Samuel Achache
collaboration Sarah Le Picard
de et avec Vladislav Galard, Anne-Lise Heimburger, Florent Hubert, Léo Antonin Lutinier, Thibault Perriard et Samuel Achache
direction musicale Florent Hubert
arrangements musicaux collectifs
scénographie Lisa Navarro et François Gauthier-Lafaye
lumières Viara Stefanova et Maël Fabre
costumes Pauline Kieffer
avec l’aide précieuse de Dominique Fournier
régie générale Serge Ugolini
production La Comédie de Valence, Centre dramatique national Drôme-Ardèche
coproduction La Vie Brève ; Festival d'Avignon ; théâtre Garonne - Toulouse ; Théâtre Olympia - centre dramatique régional de Tours ; C.I.C.T Théâtre des Bouffes du Nord
avec l'aide de la Fondation Royaumont ; Carreau du Temple ; Pylone créateur d'objets à Paris
Ce spectacle est soutenu par France Culture.
créé au Festival Ambivalence(s) de La Comédie de Valence, mai 2015 

  • tarifs de 9 à 24€

Samuel Achache se forme au Conservatoire du Ve arrondissement avec Bruno Wacrenier puis au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique dans les classes de Dominique Valadié, Nada Strancar, Muriel Mayette, Arpád Schilling, Philippe Adrien, Alain Françon, Mario Gonzales... Au cours de sa formation, il joue dans les mises en scène de Raphaëlle Bouchard et Thomas Quillardet (Une visite inopportune), Samuel Vittoz (Des couteaux dans les poules), Olivier Coulon-Jablonka (Calderon de Pier Paolo Pasolini) ou encore Jeanne Candel (Icare, création de danse). 
Au théâtre, il joue dans les mises en scène de Sébastien Davis (Thyeste 1947), Sylvain Creuzevault avec la compagnie d’Ores et déjà (Baal de Bertolt Brecht, Le Père Tralalère, Notre Terreur), Antoine Cegarra avec la compagnie d’Ores et déjà (Wald), Arpad Shilling (Père courage), Vincent Macaigne (Au moins j’aurais laissé un beau cadavre d’après « Hamlet » de Shakespeare), Arthur Igual (Le Sacre du printemps de Stravinsky). 
Il danse dans L’Imprudence, chorégraphie d’Isabelle Catalan en 2007. 
Au cinéma, il joue en 2006 dans Ti amo (court-métrage de Franco Lolli), en 2008 dans Le hérisson (long-métrage de Mona Achache) et en 2009 dans Carlos (long-métrage d’Olivier Assayas). 
En 2013 il co-met en scène avec Jeanne Candel Le Crocodile Trompeur / Didon et Enée, théâtre- opéra d’après Henry Purcell créé à La Comédie de Valence, puis au théâtre des Bouffes du Nord, qui reçoit l’année suivante le Molière du spectacle musical. 
Il est actuellement artiste associé au théâtre des Bouffes du Nord, au théâtre Garonne à Toulouse, sera prochainement associé à l’Opéra-Comique et fait partie du Collectif artistique de La Comédie de Valence, CDN Drôme Ardèche.