Fantasmagoria

Philippe Quesne

Théâtre / Musique
27mar>29mar
billet
accessible au public sourd
mercredi 27 mars 2024 / 20:00 / 50 min
jeudi 28 mars 2024 / 20:00 / 50 min
vendredi 29 mars 2024 / 20:30 / 50 min

Un cimetière (très) remuant de pianos orphelins, animés par des esprits facétieux prompts à ressusciter l’âme de leurs défunts propriétaires : entre attraction foraine surannée, comédie musicale réinventée et cabaret fantasque annonciateur de mondes à venir, Fantasmagoria vous invite à un théâtre sans acteur mais débordant de vie.

En France, les années de la Terreur révolutionnaire inspirèrent à un certain Robertson des spectacles de revenants, âmes de guillotinés et autres spectres de figures tutélaires. Caveau sombre, goules ventriloques et jeux optiques disaient le désordre du monde. Les appels suggestifs aux forces invisibles de ces soirées de « fantasmagories » ont façonné l’imaginaire des siècles à venir – des tables spirites à l’invention du cinéma voire à la psychanalyse.
Aujourd’hui, Fantasmagoria convoque l’illusionnisme d’antan pour créer un théâtre à la fois ludique et terrifiant, joyeux et mélancolique. Un théâtre pour toutes et tous et sans interprète, où pianos célibataires, fumées malignes et spectres volants font le show : les instruments jouent leur étrange partition, lévitent, dansent et même s’embrasent, au gré de la composition musicale de Pierre Desprats, et de la chorégraphie mécanique de Philippe Quesne.
Hantée par la figure de Robertson, génial usurpateur et initiateur de soirées spirites dont on trouve l’influence chez Rimbaud, Mélies ou Freud, Fantasmagoria est une attraction musicale et dramatique qui évoque le théâtre et ses doubles, de ses héritages forains à son indéfectible relation avec la mort, son talent unique à cheminer avec les ombres et sa capacité à revisiter sans cesse le monde des vivants.

> Le 27 mars : possibilité d'enchaîner Des gens ordinaires basculent dans le crime à 19h et Fantasmagoria à 20h puis Goodbye à 21h
> Le 28 mars : possibilité d'enchaîner Goodbye à 19h et Fantasmagoria à 20h
> Le 29 mars : possibilité d'enchaîner Histoire(s) de lanterne magique à 19h et Fantasmagoria à 20h30 puis le concert de clôture Welcome to Caveland à 22h

conception, mise en scène, scénographie Philippe Quesne
création musicale Pierre Desprats
collaboration artistique Élodie Dauguet
création lumière Nico de Rooij
voix Isabelle Prim Èlg, Pierre Desprats
collaboration dramaturgique Éric Vautrin
accessoires Mathieu Dorsaz
collaboration technique Marc Chevillon
assistante Fleur Bernet
animation 3D Bertran Suris, Philippe Granier
construction des décors Atelier du Théâtre Vidy-Lausanne
production Elizabeth Gay
régie générale Quentin Brichet
régie vidéo Mattias Schnyder, Nicolas Gerlier
régie son Charlotte Constant, Ludovic Guglielmazzi
régie plateau Fabio Gagetta
régie lumière Jean -Baptiste Boutte Farid Deghou

production Théâtre Vidy- Lausanne, Vivarium Studio
avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings
coproduction Bonlieu, scène nationale Annecy, Les Spectacles vivants, Centre Pompidou, Festival d’Automne à Paris, La Rose des vents, scène nationale Lille Métropole, Villeneuve-d’Ascq
Ce spectacle est soutenu par le projet PEPS dans le cadre du programme Européen de coopération transfrontalière Interreg France-Suisse

créé le 3 mai 2022 au Théâtre Vidy- Lausanne

Philippe Quesne crée la compagnie Vivarium Studio et signe des spectacles tels que La Démangeaison des ailes, L’Effet de Serge, ou Farm Fatale (présenté à Garonne en 2021). Il a dirigé Nanterre-Amandiers de 2014 à 2021, et dirige aujourd’hui La Ménagerie de verre à Paris. Au Festival d’Avignon 2023, il crée Le Jardin des délices.

Célébré dans le monde entier, Philippe Quesne est scénographe, dramaturge et metteur en scène français. Au sein de sa compagnie Vivarium Studio, ou aux côtés d’artistes comme Meg Stuart, Lætitia Dosch ou Gwenaël Morin, il ne cesse d’inventer et d’explorer univers parallèles et mondes en marge, aux reliefs esthétiques et aux échos politiques toujours stupéfiants. Inspirés par la pop culture (du rock aux mangas), les arts visuels, l’actualité du moment autant que par une connaissance musicale, cinématographique et théâtrale encyclopédique, ses spectacles et installations plastiques saisissent l’air du temps aussi sûrement qu’ils s’inscrivent dans une histoire de l’art vivante et remuante de toute éternité.